Bangladesh: Le cyclone Sidr sévit






Le cyclone Sidr, qui a balayé le sud du Bangladesh, a fait 1.595 morts selon un nouveau bilan provisoire. Le bilan peut être revu à la hausse.


 


Le Quotidien — Agences


"Le nombre de morts s'établit maintenant à 1.595, mais il va augmenter", a annoncé Salina Shahid, fonctionnaire au ministère bangladais de la Gestion des catastrophes naturelles.


Près de 48 heures après le passage dévastateur de Sidr, le gouvernement bangladais a dit hier redouter des "milliers de morts" avec la découverte de "milliers de cadavres dans les jours qui viennent" dans des zones dévastées et coupées du monde.


"Nous nous attendons à découvrir des milliers de cadavres dans les jours qui viennent", a indiqué Shekhar Chandra Das, responsable adjoint de la cellule de crise du gouvernement.


"Beaucoup de cadavres pourraient être retrouvés" dans deux districts "dévastés" que des sauveteurs n'ont pas pu rejoindre, a expliqué un membre du ministère de la Gestion des catastrophes naturelles, Mohammad Ayub Mia.


Le cyclone Sidr, formant une impressionnante masse blanche de 500 km de diamètre, a balayé avec des vents de 240 km/h les districts côtiers, près de la frontière avec l'Etat indien du Bengale occidental.


A Jhalokati, ville de la côte sud, l'une des zones les plus sévèrement touchées, située à 140 km de Dacca, les habitants ont raconté leur "terreur" quand les vents accompagnés de pluies torrentielles, ont balayé leurs habitations.


"Je n'ai jamais été témoin de scènes aussi terribles. C'était l'enfer. J'ai vu des dizaines de toits de tôle s'envoler et les maisons soufflées", a témoigné Manik Roy, homme d'affaires de 50 ans.


"Nous étions à peu près 500 réfugiés dans un bâtiment public. Les fenêtres ont explosé et on avait l'impression que tout le bâtiment tremblait", a-t-il ajouté.


Des responsables ont parlé de la pire tempête de ces dernières années dans un pays ravagé par un ouragan en 1970, qui avait fait un demi-million de morts, et par un terrible raz-de-marée cyclonique en 1991, qui avait tué 138.000 personnes.


Pour tenter d'éviter un bilan aussi tragique, les autorités avaient pris les devants en évacuant 250.000 personnes, lesquelles ont dormi dans des abris anticycloniques construits sur la côte.


La plupart des victimes ont été tuées par des chutes d'arbres sur leurs habitations de fortune en pisé, en bambou ou en paille.


Les blessés devraient aussi se compter par centaines, voire par milliers, ont averti des sources officielles.


Pour leur porter secours, la marine a dépêché cinq navires chargés de vivres et de médicaments. L'UE a débloqué 1,5 million d'euros d'aide et les Etats-Unis ont proposé leur assistance.


 


________________________________


 


* La plus grande mangrove du monde dévastée


 


Le cyclone qui a balayé le sud du Bangladesh a dévasté la plus grande mangrove du monde inscrite au patrimoine mondial de l'humanité et réserve exceptionnelle d'espèces d'animaux rares, a annoncé une organisation internationale de protection de la nature.


"Les vents (de 240 km/h) ont ravagé la mangrove en abattant des milliers d'arbres", a indiqué Ainun Nishat, représentant au Bangladesh de l'Union mondiale pour la nature, craignant que les vagues déclenchées par Sidr aient anéanti une partie de la faune sauvage.


"J'ai peur que des milliers de daims et des tigres aient été emportés dans les rivières en crue et se soient noyés", a dit l'écologiste.


Les Sunderbans, que se partagent l'Inde et le Bangladesh, ont une superficie de 5.800 km2 et sont irrigués de cours d'eau et de petits bras de mer.


D'après des experts, la mangrove forme un bouclier naturel contre les tempêtes et raz-de-marée qui menacent régulièrement les côtes méridionales du Bangladesh.

Les Sunderbans abritent encore quelque 500 tigres royaux du Bengale et 5.000 à 6.000 espèces en voie de disparition dans le monde, contre 100.000 il y a un siècle.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com