Rendez-vous ce soir






* «Le bonheur ?» en 12 minutes


 


Pour le jeune Mohamed Ben Becher, le bonheur est une histoire très simple. Il suffit de trouver l’âme sœur pour conjurer le mauvais sort et oublier les soucis du monde. Mais est-ce toujours vrai ? Cette question a séduit Mohamed Ben Becher et a nourrit ses idées et sa passion pour le cinéma. Le résultat est «Le Bonheur ?», un court métrage de 12 minutes qui a été produit en 2006 et qui sera projeté ce soir sur l’écran de la salle Le Mondial. Une seule et unique occasion pour découvrir la version de bonheur selon ce jeune cinéaste qui, suite à des études en commerce international, a opté pour une aventure cinématographique. «Malgré Tout…», réalisé en 2000, est le premier court métrage qui a annoncé la naissance de cet artiste en herbe qui ne manque pas d’idées. Une petite carrière publicitaire où Mohamed Ben Becher a choisi d’aiguiser son talent. Avec «Le bonheur ?», une réflexion où ce réalisateur s’interroge sur ce thème et sur ses dérivés sentimentaux. Reposant sur une célèbre citation de Gustave Flaubert qui remet en question ce mot magique et mystérieux, Mohamed Ben Becher a tissé son deuxième court métrage. «Le bonheur ?...As-tu réfléchi combien cet horrible mot a fait couler de larmes ? Sans ce mot-là, on dormirait plus tranquille et on vivrait à l’aise». Cette phrase de Flaubert a été le déclic pour ce réalisateur en herbe qui nous offre une histoire d’amour entre Kamel et Alya. Une histoire peu ordinaire à découvrir, ce soir, à partir de 17h30 !


 


* Dansons avec les Rua de Niteroi


 


Ils viennent de Rio de Janeiro pour partager avec les férus de la danse cette aventure corporelle placée sous la houlette de la compagnie «Rua de Niteroi». Bruno Beltrao est le danseur étoile de ce groupe qui travaille sur les paradoxes et les divergences qui font le panorama de la danse contemporaine. Spécialiste de Hip hop et de break dance, ce jeune chorégraphe brésilien a évolué dans la rue où il a essayé de malaxer harmonieusement les divers styles pour présenter sa propre version de la danse de rue, tout en restant fidèle aux spécificités et au vocabulaire chorégraphique de cet univers. Trois chorégraphies qui ont été tissées dans des contextes différents marqueront la soirée de clôture de Meeting Points 5 qu’accueillera le Théâtre Municipal de Tunis ce soir, à partir de 20h00. «Me and my choreographer in 63», «From popping to pop or vice-versa» et «Too legit to quiet» offriront au jeune public, surtout ceux qui aiment la danse de rue et qui désirent se spécialiser dans cette discipline, une belle leçon pour que l’écriture chorégraphique devienne un élément fondamental qui soutient le talent et l’improvisation.


 


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com