Affaire des 8 Palestiniens tués à Gaza : Le Hamas épinglé par HRW






Le mouvement islamiste accuse le Fatah


 


Gaza-Agences


Une organisation de défense des droits de l'homme a accusé le Hamas d'avoir fait usage "d'une force excessive et indiscriminée" lors d'un rassemblement lundi à la mémoire de Yasser Arafat, qui a fait 8 morts à Gaza, et a demandé une enquête indépendante.


"Il est peut-être impossible de savoir comment les violences armées ont débuté, mais les forces du Hamas ont clairement usé d'une force excessive et indiscriminée après leur déclenchement", a indiqué Sarah Leah Whitson, directrice de la région Moyen-Orient pour Human Rights Watch (HRW).


HRW publie sur son site internet un rapport avec des témoignages accusant des miliciens du Hamas d'avoir délibérément et aveuglément tiré sur la foule.


Saluant l'ordre donné par le Premier ministre limogé du Hamas, Ismaïl Haniyeh, de créer une commission d'enquête, HRW a appelé les responsables du mouvement à la conduire de manière "indépendante".


"Cette commission doit être réellement indépendante et composée de membres respectés et non partisans", a ajouté la responsable de HRW.


"L'enquête doit donner lieu à des poursuites contre tous les membres des forces de sécurité (du Hamas) ou du Fatah qui ont violé la loi", insiste-t-elle.


Sept Palestiniens avaient été tués lundi et environ 130 blessés, dont des femmes et des enfants, par les tirs du Hamas lors de heurts qui ont éclaté alors que des centaines de milliers de manifestants se dispersaient après un grand rassemblement à Gaza pour commémorer le troisième anniversaire de la mort de Yasser Arafat. Une huitième personne a succombé à ses blessures mercredi.


HRW met également sérieusement en doute les affirmations du Hamas qui assure que le Fatah est l'origine des violences. Le ministère de l'Intérieur du Hamas a assuré lundi que des hommes armés du Fatah avaient ouvert le feu sur la foule pour faire croire que les tirs provenaient du Hamas.


Selon l'ONG, qui cite un responsable à l'hôpital Chifa de Gaza, "la plupart (des victimes) ont été tuées de balle dans la tête".

Le Hamas a accusé HRW d'avoir mené une enquête biaisée. "Ils n'ont pas entendu le Hamas à Gaza, ni rencontré des membres du gouvernement (du Hamas) ou la direction de la police", a affirmé Fawzi Barhoum, porte-parole du mouvement à Gaza.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com