Le cyclone aurait fait entre 5.000 et 10.000 morts : Le Bangladesh tente de sauver ses millions de sinistrés





Le Quotidien-Agences


Les autorités bangladaises s'évertuaient hier à acheminer vivres et médicaments aux millions de sinistrés du sud du Bangladesh dévasté jeudi par le cyclone Sidr qui a fait entre 5.000 et 10.000 morts selon le Croissant-Rouge.


Le gouvernement intérimaire, au pouvoir depuis janvier sous le régime de l'état d'urgence, a mobilisé les forces armées, quatre jours après le pire cyclone survenu en près de vingt ans dans ce pays déshérité d'Asie du Sud.


La marine a envoyé des navires chargés de tonnes de vivres et de médicaments, l'armée de l'air a dépêché ses hélicoptères et des troupes au sol tentent d'atteindre des populations isolées.


Mais les routes sont bloquées par des milliers d'arbres arrachés, quand elles n'ont tout simplement pas disparu.


Dans le sud du Bangladesh, au moins "900.000 familles sont dans le besoin", soit sept millions de personnes, selon la Croix-Rouge.


Et dans des districts ravagés et coupés du monde, des survivants risquent de mourir de faim et de soif, s'ils ne reçoivent aucune aide.


"Quelque 95% des 40.000 maisons du sous-district ont été emportées", a évalué Salim Khan, un fonctionnaire de la ville côtière de Patharghata.


La Commission européenne, plusieurs pays européens et les Etats-Unis ont débloqué des millions d'euros d'aide.


Sidr est la pire tempête depuis 16 ans au Bangladesh ravagé par un ouragan en 1970, qui avait fait un demi-million de morts, et par un raz-de-marée en 1991, qui avait tué 138.000 personnes.


Cette fois, il y aura au final plusieurs "milliers de morts", préviennent les autorités. "Le bilan pourrait dépasser les 5.000 (morts), mais il restera sous les 10.000", a déclaré dimanche Abdur Rab, président de la société du Croissant-Rouge bangladais.


Selon le gouvernement, Sidr a fait, pour l'instant, 3.113 morts.


Même si le bilan sera moins élevé qu'en 1970 et 1991, le gouvernement craint aussi d'"énormes dégâts" économiques dans ce pays musulman laïc de 144 millions d'habitants, dont 40% vivent avec moins d'un dollar par jour, ce qui en fait l'un des plus pauvres au monde.


__________________________


 


Condoléances du Président Ben Ali au Président Iajuddin Ahmed


 


CARTHAGE-TAP


A la suite du cyclone qui a frappé récemment certaines régions de la République populaire du Bangladesh et qui a fait de nombreuses victimes et causé d'importants dégâts matériels, le Président Zine El Abidine Ben Ali a adressé un message de condoléances au Président Bangladais, Iajuddin Ahmed.


Dans ce message, le Chef de l'Etat fait part au Président Bangladais, en son nom et au nom du gouvernement et du peuple tunisiens, de ses sentiments de sympathie et de compassion les plus sincères, priant Dieu, le Tout Puissant, d'accueillir les victimes dans Son infinie miséricorde, et de préserver le peuple bangladais frère de tout malheur.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com