Exploitation pétrolière : Le ton monte d’un cran entre le Kurdistan et Bagdad





Le Quotidien-Agences


Les autorités du Kurdistan irakien ont violemment critiqué hier le ministre irakien du pétrole Hussein Chahristani qui avait menacé les compagnies internationales ayant investi dans cette région du nord de l'Irak sans l'accord de Bagdad.


"Depuis plusieurs années, Chahristani a été incapable de mener à bien le moindre projet pétrolier. Il tente maintenant de dissuader les autres de faire ce qui est bien pour le pays", accuse un communiqué du gouvernement autonome du Kurdistan.


"Nous n'accepterons aucune forme de menace, sanctions et punitions de nos partenaires au sein du gouvernement de coalition à Bagdad", avertit le communiqué.


Début novembre, les autorités du Kurdistan — entité de facto indépendante et alliée des Américains — ont approuvé la signature de sept nouveaux contrats pétroliers.


En réaction à ces nouveaux contrats, le ministre Chahristani a menacé ces compagnies "qui ont signé des contrats sans l'approbation des autorités fédérales" de ne plus avoir "l'opportunité de travailler avec le gouvernement irakien".


La région Kurde "est un partenaire en Irak, pas une région qui doit être menacée ou punie parce qu'elle a exercé ses droits constitutionnels et souhaité contribuer à la stabilité (...) du pays", ont commenté les autorités kurdes, qualifiant de "stupéfiante" la réaction de Chahristani.


"Nous pensions que l'époque des menaces contre les Kurdes d'Irak était révolue. Il est décevant de voir que Chahristani a choisi le camp des éléments anti-Kurdes de l'époque de Saddam Hussein (...)", poursuit le communiqué.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com