Irak : Des dizaines de morts dans des affrontements avec Al-Qaïda





Le Quotidien-Agences


Au moins 22 personnes ont été tuées hier en Irak dans des attaques menées par les partisans d'Al-Qaïda, dont un raid meurtrier en périphérie sud de Bagdad sur le quartier général d'une milice sunnite en lutte contre l'organisation islamiste.


Des dizaines de combattants d'Al-Qaïda, vêtus d'uniformes de l'armée irakienne, ont attaqué un barrage militaire à Howr Rajab (10 km au sud de Bagdad), ont indiqué deux sources des services de sécurité irakiens qui ont requis l'anonymat.


Trois soldats ont été tués et trois autres blessés, selon ces sources. Les assaillants se sont emparés d'un véhicule militaire Humvee.


Ils ont ensuite attaqué le quartier général d'une milice locale, baptisée «le réveil d'Howr Rajab», mobilisée par des chefs tribaux avec le soutien de l'armée américaine pour lutter contre Al-Qaïda.


Dix miliciens ont été tués, toujours selon les mêmes sources.


Les assaillants sont entrés «dans le siège du +réveil d'Howr Rajab+ et ont tiré sur tout ce qui bougeait», a raconté  un témoin, venu accompagné les blessés à l'hôpital. «L'armée irakienne est intervenue, les combats se poursuivent actuellement», a-t-il expliqué.


Cette attaque intervient après la distribution de tracts d'Al-Qaïda ces derniers jours mettant en garde les habitants «contre les nombreuses batailles à venir».


«Nous sommes là, et nous vous punirons. Nous détruirons toutes les maisons, (...) couperons toutes les têtes» des anciens insurgés qui ont rallié l'armée américaine, menaçaient ces tracts, signés de l'autoproclamé «État islamique en Irak», la branche irakienne d'Al-Qaïda.


Dans le cadre d'un vaste programme lancé au début de l'année par l'armée américaine pour mobiliser les tribus et les communautés sunnites contre Al-Qaïda, de nombreux anciens insurgés ont rejoint les forces gouvernementales et affrontent désormais les partisans de l'organisation islamiste.


Sept combattants présumés d'Al-Qaïda et deux villageois ont été par ailleurs tués dans l'attaque d'un village chiite de la province de Diyala (centre-nord).


Les villageois, organisés en milice d'autodéfense, ont riposté et les combats ont fait neuf tués, dont deux miliciens de la tribu Ambagiyah, selon un responsable de la police locale.


L'incident a eu lieu à al-Qlaiyah, à 25 km au nord de Baqouba, la capitale de la province de Diyala.

Enfin, un dirigeant présumé de la branche irakienne d'Al-Qaïda, suspecté d'être responsable de la mort d'une vingtaine de policiers, a été arrêté mercredi dans la province de Salaheddine (centre-nord).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com