Arche de Zoé : La France “au courant” selon un inculpé.





Le Quotidien-Agences


Dans une lettre transmise  par l'ambassade du Tchad à son comité de soutien, le docteur Philippe Van Winkelberg, qui exerce à Castellane (Alpes de Haute Provence), détenu au Tchad dans le cadre du dossier de l'Arche de Zoé, affirme que "les institutions françaises étaient au courant" de l'opération, a-t-on appris hier.


"Toutes les institutions départementales, régionales, nationales, députés, et ministres étaient au courant depuis le mois de mai de l'existence de ce projet", écrit Philippe Van Winkelberg dans le courrier de 4 pages manuscrites, mis en ligne par le comité de soutien du médecin.


Il déplore que, dès le 25 octobre (ndlr, jour de l'intervention de la police tchadienne), "il fut question d'emblée d'un trafic d'enfants pour les gouvernants du Tchad, bientôt relayé par les médias et les responsables politiques français".


 Philippe Van Winkelberg dément "toute opération illégale d'enlèvement d'enfants tchadiens pour un sordide trafic" et justifie son engagement "pour mettre ses compétences médicales au service de la cause des enfants orphelins de la guerre civile".


Il poursuit en expliquant que "des familles soigneusement choisies, avaient été contactées pour recueillir les enfants innocents afin qu'ils ne soient pas à la charge des services sociaux en France".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com