A la veille de la réunion d’Annapolis : Le Hamas menace d’intensifier la résistance





Le Premier ministre israélien Ehud Olmert s’est rendu hier soir aux Etats-Unis pour participer à la conférence d’Annapolis, dénoncée par les islamistes du Hamas qui menacent de multiplier leurs attaques.


 


Le Quotidien — Agences


Avant son départ, le Premier ministre israélien a eu d'intenses consultations téléphoniques avec des dirigeants étrangers, dont la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.


Israël, qui a tenté de réduire les attentes d'Annapolis, en a toutefois salué la tenue et a mis en garde contre le maintien d'un statu quo favorable, selon lui, aux extrémistes palestiniens.


"Le maintien du statu quo pourrait avoir des conséquences plus graves qu'une réunion non réussie", a affirmé Olmert, évoquant notamment le danger "d'une prise de contrôle (des islamistes) du Hamas sur la Judée Samarie (Cisjordanie)" après celle de la bande de Gaza, dans des propos rapportés la veille par le Haaretz.


Il a également évoqué les conséquences "catastrophiques" que pourraient avoir selon lui "l'affaiblissement, voire la disparition du courant palestinien modéré" emmené par le président palestinien Mahmoud Abbas, du Fatah, son interlocuteur à Annapolis.


Binyamin ben Eliezer, ministre des Infrastructures, a également souligné l'urgence d'une remise à flot des pourparlers de paix ensablés depuis sept ans.


"Je ne pense pas que cette réunion soit une farce" du fait qu'Israéliens et palestiniens s'y rendent sans être parvenus à formuler un document conjoint destiné à établir les contours d'un règlement du conflit israélo-palestinien, a-t-il déclaré à la radio publique.


Abbas a annoncé la veille au Caire, où les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe sont convenus de leur participation, l'échec des négociations sur le texte.


Le Hamas, qui doit organiser demain une conférence du refus à Gaza avec les radicaux du Jihad islamique, a menacé d'accroître ses attaques contre les forces israéliennes.


"La période qui va suivre la conférence d'Annapolis verra une augmentation par tous les moyens et sous toutes les formes de la résistance, dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, contre l'occupation sioniste", a assuré Moussa Abou Marzouk, bras droit du chef du Hamas Khaled Mechaal, dans un communiqué.


Qualifiant Olmert d'homme faible et incapable de faire des concessions, Moussa Abou Marzouk a appelé les Palestiniens "à organiser de grandes protestations, des manifestations, des actions populaires pour dire leur refus de la conférence d'Annapolis".


Mardi, les islamistes doivent organiser d'importantes manifestations à Gaza pour s'opposer à toute "concession" sur Al Qods, les frontières d'un futur Etat palestinien, et le droit au retour des réfugiés de 1948, qui sont au coeur du conflit.


Ils ont appelé les pays arabes à ne pas normaliser leur relations avec l'Etat hébreu, qui s'est en revanche félicité de la présence en force des pays arabes, une première dans l'histoire du processus de paix.


"Nous sommes heureux de constater cette large participation arabe, qui vient montrer un soutien des pays du Proche-Orient au processus de paix israélo-palestinien", a déclaré vendredi Miri Eisin, porte-parole du Premier ministre Ehud Olmert.


"Nous considérons toute participation arabe significative à la réunion d'Annapolis comme un fait important qui peut être le gage de la réussite de cette initiative", a ajouté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mark Regev.


 


____________________


 


Bande de Gaza


Deux Palestiniens tués


 


Gaza — Agences


Deux Palestiniens ont été tués par des tirs de l'armée israélienne dans le nord de la bande de Gaza, selon des sources hospitalières palestiniennes.


Il s'agit de deux frères, Talal et Rafat Abou Chrena, âgés d'une quarantaine d'années qui, apparemment, tentaient de passer en Israël pour y chercher du travail, a-t-on indiqué.


Un organisme palestinien de statistiques économiques, le strict bouclage de la bande de Gaza par Israël et l'arrêt de la production dans près de 95% des sociétés de Gaza a fait exploser le taux de chômage qui, dans le secteur privé, atteint environ 70% dans ce territoire.


Par ailleurs, Rafat al-Attar, un pêcheur qui se trouvait à bord de son embarcation dans le secteur de Soudania, dans le nord de la bande de Gaza, a été blessé par des tirs israéliens, selon des sources médicales.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com