Au Gré des Vents





Identité historique partagée


«Mon désir est de présenter des sujets historiques communs des cinq pays qui forment historiquement l’Amérique Centrale. Des pays  qui sont nés unis dans l’Amérique espagnole et qui à travers des siècles sont restés ensemble jusqu’au XIXè siècle. L'Amérique Centrale a été une région très peu connue au niveau international et cette présentation cherche à faire connaître la région, avec des données et des commentaires sur les caractéristiques communes de l’identité historique».


C’est le commentaire avancé par Pedro Antonio Escalante Arce Mena, un grand historien espagnol, qui sera des nôtres,  le 29 novembre prochain.


L’intervenant est gradué en sciences juridiques de l’Université nationale de El Salvador. Il est considéré comme l’un des meilleurs historiens de son pays. Il est aussi l’auteur de nombreux écrits en espagnol traitant de l’histoire, tels que «Chroniques hispaniques» et «Les Tlexcaltecas en Amérique Centrale».


Sa communication qui sera donnée à l’Instituto Cervantes à 17 h 30 portera notamment sur l’identité culturelle.


 


«L’entretien de M. Descartes avec M. Pascal, le Jeune»


«L’entretien de M. Descartes avec M. Pascal, le jeune» est  le titre de l’une des pièces de théâtre français qui sera présentée pendant les JTC, les 1 et 2 décembre à l’Etoile du Nord.


La pièce est signée Daniel et William Mesguich pour la mise en scène .


Ils camperont, aussi le rôle  des deux protagonistes dans la pièce de théâtre.


Celle-ci parle de la rencontre à Paris de deux philosophes, célèbres de leur temps, Pascal et Descartes. C’était le 24 septembre 1947. Rien n’a filtré de cette conversation historique sinon quelques bribes d’idées jetées sur du papier par les deux philosophes.


Dans cette pièce on a imaginé librement cette conversation qui confronte les avis de deux intellectuels émérites, mais aussi le jeu sur scène des Mesghich père et fils.


Dans un commentaire, publié sur les colonnes du Figaro, on  parle de cette rencontre artistique en avançant . «On se régale à écouter cette joute interprétée avec ferveur par Daniel Mesgich, un Descartes qui a de la griffe et ne fait pas  patte de velours face à son jeune concurrent, interprété par son fils William, ravi de conduire le duel (...) On passe un fort bon moment avec ces deux hommes de théâtre qui font leur miel de ce texte philosophique».


 

M.B.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com