Rencontres parallèles des J.T.C. 2007 : Expositions, récitals poétiques et concerts au menu





Outre les dizaines de représentations théâtrales qui égayeront les différents espaces culturels, la 13e édition des J.T.C. sera ponctuée par des rencontres, des expositions, des récitals poétiques et des concerts. Ces manifestations parallèles démarreront à partir du 30 novembre et s’étaleront sur toute la durée des J.T.C.


 


Le coup d’envoi de ces manifestations sera donné par un stage entre les deux écoles nationales de cirque artistique de France et de Tunisie. Ce stage est un rendez-vous important des Journées Théâtrales de Carthage. C’est la consécration d’une amitié et d´une complicité vieilles de 9 ans entre ces deux écoles du cirque. Le partenariat qui existe entre ces deux structures est très étroit et régulier. Il a permis la naissance d´un nouvel art du spectacle vivant en Tunisie et a donné une dynamique autour du paysage artistique actuel. Parallèlement à cette manifestation, il sera programmé un vernissage Show-Room. Dans cette manifestation, la société R.V.E. Technologique permettra au grand public de se familiariser avec les professionnels, de découvrir les dernières innovations et possibilités offertes en matière d´éclairage scénique et tout particulièrement sur les nouveautés introduites sur deux pièces maîtresses de l´éclairage scénique. Dans ce même sillage, il est programmé l’ouverture d’un stage «Nô» dirigé par maître Naohiko Umewaka. Un stage au cours duquel, les Journées Théâtrales de Carthage rendent hommage à l´un des grands mouvements du théâtre classique universel. Le «Nô» est un théâtre dont les règles strictes touchent aussi bien l´écriture que la formation des acteurs. C´est en présence du Grand Maître de Nô, Naohiko Umewaka, que les étudiants sélectionnés pourront entrer dans le mystère de cet art et enrichir leur approche de la création. Il est prévu dans ce même cadre, une exposition consacrée au thème : «La naissance de Bernard Turin», mais également une festivité consacrée au parcours de l’Ecole Nationale des Arts du Cirque (ENACT) que dirige le directeur du Théâtre National Tunisien Mohamed Driss, et qui a ouvert ses portes définitivement en 2003 aux élèves férus de cette discipline. Sa première promotion accouche, après quatre années de formation artistique, de «Halfaouine», un spectacle mêlant plusieurs disciplines et qui est présenté en Italie et en France.


 


Echanges culturels à gogo


Au menu de ces manifestations parallèles, on trouve également l’atelier de musique électronique Adel Karano. Il s’agit d’une master-classe. Parmi les rencontres, on cite également celle des maîtres qui se construira autour de l’expertise de plusieurs professionnels expérimentés du monde du théâtre, ainsi que de celle de nouveaux jeunes créateurs. Ce sera également l´occasion d´un échange générationnel sur la création et surtout d´inciter les jeunes à inventer leur propre chemin artistique à partir de l´expérience des maîtres. D’autres rencontres focalisées sur des aspects assez importants du quatrième art comme une réflexion sur les dramaturgies du Sud et la mise en place d´un atelier permanent d´écriture dramatique contemporaine. La mise en place de ce projet permettra de réunir et d’encadrer des auteurs en herbe mais aussi d’éditer et de produire leurs travaux en vue de créer une plate-forme de création et une passerelle pour des échanges Sud-Sud. Les intervenants parleront de leur expérience personnelle et débattront des expressions esthétiques du Sud, des relations au sein du Sud et avec le Nord, etc.


Il s’agit, concrètement, de constituer un atelier permanent, interrégional, réunissant diverses adhésions d’auteurs d’Afrique et des pays arabes mais aussi d’auteurs du Sud résidant au Nord. Le lancement de ce projet a eu lieu à Tunis lors des Journées Mondiales du Théâtre, le 27 mars 2008. La poésie ne sera pas non plus le parent pauvre de ces JTC puisqu’une rencontre poétique est au programme et sera consacrée au thème «Un balcon sur le monde». Des poètes de la Méditerranée, du Liban, de Grèce, de Tunisie, de France vont dialoguer à travers leurs écrits poétiques. La coopération sud-sud /sud-nord sera également au rendez-vous avec une rencontre qui part d´un constat : la difficile diffusion et circulation des créations théâtrales du Sud vers le Sud et du Sud vers le Nord. La réflexion se focalisera autour de la nécessaire coopération entre les structures, les institutions, les festivals pour déjouer les difficultés rencontrées. D’autres rencontres, minirencontres, à l’instar de la présentation de fin de stage artistique des deux écoles française et tunisienne de cirque. Il y aura également une rencontre en hommage au Maître Jacques Lecoq et à son école. Les Journées Théâtrales de Carthage organisent une rencontre à laquelle prendront part Fay Lecoq, directrice de l’Ecole Internationale de Théâtre, Jacques Lecoq et trois anciens élèves : Mohamed Driss, en l’occurrence, Fethi Akkari de Tunisie et Barbra Berlovitz des Etats-Unis. Un autre récital poétique, dénommé Le retour du Dragon, un concert de musique électronique et un autre de musique tunisienne qui sera animé par Mourad Sakli sont également au programme ainsi qu’une rencontre de projection du film Ubu Buur de l’italien Martinelli et Mandalaye N’Diaye. Cette projection nous emmène au cœur de la savane sénégalaise où le projet artistique de Ubu Buur (Ubu Roi en wolof) a vu le jour fin 2006/ début 2007. Ces manifestations seront clôturées par une soirée animée par les Tambours de Brazzaville, avec un rythme réinventé qui est la base de cette formation musicale, ayant la particularité de faire fusionner des sons plus modernes, tels la batterie jazz, la basse et des voix hip hop. Sur scène, les artistes jouent frénétiquement et nous offrent un spectacle visuellement et sensoriellement impeccable. Ils composent un rythme indiscutablement contemporain, axé sur l´hétérogénéité musicale et sur les pas de la danse traditionnelle.


 

Ousmane WAGUÉ


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com