Budget de l’Etat pour l’exercice 2008 : La pénurie des produits alimentaires et le commerce parallèle en débat





Les débats budgétaires se sont poursuivis mercredi après-midi avec l’adoption des budgets des ministères du Commerce et de l’Artisanat, de l’Environnement et du Développement durable, de l’Industrie de l’Energie et des PME et de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques.


 


Tunis - Le Quotidien


Les députés ont évoqué dans leurs interventions la question de la pénurie de plusieurs produits agro-alimentaires essentiels et les défis qu’engendre la flambée des cours de ces produits.


Le député Hachemi Salhi (RCD) s’est enquis des raisons de la pénurie du lait. De son côté, le député Mongi Khammassi (PVP) a appelé à des études prévisionnelles pour éviter ce genre de pénuries.


Dans ce même ordre d’idées, le député Noureddine Tarhouni (Ettajdid) a indiqué que le secteur de l’élevage devrait bénéficier d’un intérêt particulier afin de parer aux crises du lait et des viandes.


Concernant la hausse des cours des produits agricoles sur le marché international, le député Thameur Driss (Ettajdid) s’est interrogé sur la stratégie adoptée par les autorités pour réduire l’impact du renchérissement des céréales sur l’économie nationale et la Caisse générale de compensation.


Par ailleurs, plusieurs intervenants ont évoqué d’éventuelles retombées néfastes de l’entrée en vigueur de l’accord d’association avec l’Union européenne (UE) en janvier 2008 sur l’économie nationale, la nécessité de lutter contre la pêche illicite pratiquée par des chalutiers étrangers dans les eaux territoriales tunisiennes et l’impératif de mieux vulgariser la stratégie nationale de maîtrise de l’énergie.


 


Rationalisation de la consommation d’énergie


En réponse aux questions des députés M. Afif Chelbi, ministre de l’Industrie, de l’Energie et des PME, a affirmé que l’année 2007 a été marquée par le forage de 39 puits de pétrole et de gaz naturel et l’octroi d’une dizaine de permis de prospection d’hydrocarbures pour renforcer la production nationale.


Il a également précisé que le nombre total des abonnés au réseau du gaz naturel a été porté à 360.000, alors que 60.000 mètres carrés de capteurs solaires ont été mis en place.


Le ministre a toutefois signalé que le budget de l’Etat supporte encore une grande charge en raison de la subvention des produits pétroliers.


Dans sa réponse aux députés, M. Ridha Touiti, ministre du Commerce et de l’Artisanat, a indiqué que les dépenses de la Caisse générale de compensation se sont élevées à 600 millions de dinars depuis le début de l’année en raison notamment de la flambée des cours des céréales et des huiles sur le marché international.


Il a aussi révélé une stratégie visant à limiter les dépenses de compensation. Cette stratégie prévoit l’augmentation des prix des céréales et du lait à la production pour encourager la production nationale.


Le ministre a, par ailleurs, souligné l’importance de l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange avec l’Union européenne et qualifié cette échéance de positive, rappelant que le démantèlement des accords multifibres n’a pas eu d’impacts négatifs sur l’économie nationale.


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com