Sarkozy sur les banlieues : Ce n’est pas une crise sociale, c’est de la voyoucratie





Paris-Agences


Le président français Nicolas Sarkozy a affirmé hier que les violences urbaines du début de semaine dans la banlieue nord de Paris n'avaient "rien à voir avec une crise sociale" et a dénoncé l'action de "voyous".


Le calme semblait revenu hier matin à Villiers-le-Bel et dans les communes environnantes quadrillées par un millier de policiers, après deux soirées de violences dimanche et lundi soir consécutives à la mort de deux adolescents dont la mini-moto est entrée en collision avec une voiture de police.


"Je réfute toute forme d'angélisme qui vise à trouver en chaque délinquant une victime de la société, en chaque émeute un problème social", a martelé Sarkozy dans un discours devant près de 2.000 policiers et gendarmes sur les


questions de sécurité.


"Ce qui s'est passé à Villiers-le-Bel n'a rien à voir avec une crise sociale, ça a tout à voir avec la voyoucratie", a affirmé Sarkozy.

Il a dit vouloir combattre "l'économie souterraine", notamment le trafic de drogue, qui aboutit selon lui à "la ghettoïsation de zones et à la prise d'otage de populations entières qui sont les premières victimes de ces voyous".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com