Les jeunes et la spontanéité : Le talon d’Achille des personnes sincères





Evolution des mœurs et règne de la matière obligent, plusieurs qualités sont paradoxalement considérées aujourd’hui comme des défauts. La spontanéité en fait partie. Dans une époque comme la nôtre où la matière règne, il est difficile de distinguer le vrai du faux tellement les rapports interhumains semblent artificiels ! Agir de manière naturelle est un risque que la majorité ne s’aventure pas à prendre. Les jeunes semblent à leur tour jouer le jeu pour parvenir à leurs fins.


Nombreux sont ceux qui savent saisir les occasions au vol pour tirer le maximum d’avantages possibles et nombreux aussi sont ceux qui se déguisent continuellement…


 


Tunis-Le Quotidien


Durant l’enfance, les petits ont une grande capacité d’apprentissage. Ces cerveaux vierges sont comme des feuilles blanches et c’est aux éducateurs d’y inscrire le contenu. Un enfant ressemble à une pâte à modeler entre les mains des parents, de la famille et des éducateurs. Il est apte à acquérir un ensemble de qualités humaines susceptibles de lui apporter l’estime d’autrui et de lui valoir beaucoup de mérite. Mais comme il acquiert les normes, les valeurs, les qualités de son entourage, il peut aussi en acquérir des défauts. Si les choses se passent normalement, l’enfant gardera une très haute moralité. Mais s’il manque d’encadrement ou encore s’il est victime de chocs émotionnels, il risque, tout en grandissant, de douter de ses convictions. Il trouvera inadmissible d’être sanctionné à  cause de ces mêmes valeurs dans lesquelles il a grandi. Il peut se heurter à plusieurs expériences totalement contradictoires avec ce qu’il a reçu comme valeurs. Les uns continuent toutefois à tenir à leurs principes, même s’ils doivent faire cavalier seul. Pour eux, rien ne mérite qu’ils mettent en doute leurs croyances. D’autres en revanche, peuvent facilement changer de position, de croyance et de conviction. Tous les discours moralistes  de la petite enfance, ne sont pour eux que de la théorie… Sur le plan pratique, ils préfèrent opter pour d’autres méthodes beaucoup plus rentables. D’autres jeunes en revanche, ne savent pas sur quel pied danser ! Tiraillés entre leurs valeurs et le matraquage des autres, ils sont sujets à des affections psychologiques et à des comportements incohérents. S’ils ont pris l’habitude de se comporter de manière spontanée et naturelle, ils vont se heurter à une réalité sociale qui impose beaucoup de protocole et de fausseté ! Mais certains, ont une prédisposition pour l’hypocrisie sociale. Baratineurs, tous les moyens sont bons pour eux pour parvenir à leurs fins, même si cela implique qu’ils déguisent leur vraie nature et leurs sentiments véritables. Ils ne laissent transparaître que le visage qui sert leurs intérêts. Les sentiments contrefaits, le mensonge et les multiples facettes sont leurs armes pour saisir les occasions qui se présentent à eux. Toutefois, le fait de cacher son véritable visage est parfois un mal nécessaire. Plus encore, l’on peut considérer le calcul comme une preuve d’esprit alerte. Il est toujours légitime de faire des calculs si cela s’inscrit dans le cadre d’une prévention contre les échecs. Sauf que cette tendance opportuniste est parfois poussée à son extrême. Nombre de jeunes ne savent pas où s’arrêter, ils biffent les principes de bases, les croyances et la morale pour atteindre leurs buts.


Yosra, 21 ans, est persuadée que les opportunistes, les flagorneurs et les personnes fausses courent les rues. La jeune fille tient toutefois à garder son vrai visage. «On ne juge les personnes de nos jours, que suivant un seul et unique barème : l’intérêt ! Si on possède quelque chose dont peuvent profiter les autres, on devient le chouchou de tous. En revanche, si aucun intérêt n’est en jeu, on est écarté et regardé de travers. On ne peut d’ailleurs plus faire confiance aux autres. C’est à croire que tout le monde est en train de jouer un rôle. J’ai parfois l’impression d’assister à une pièce théâtrale, le moins que je puisse dire…ridicule ! Dès que l’intérêt s’estompe, tout finit, les moments partagés, la soi-disant sympathie, les sentiments auxquels on a cru, tout ! Et cela finit subitement du jour au lendemain. Et le comble, c’est qu’il suffit qu’un nouvel intérêt prenne naissance pour que l’on voit ces personnes réunies et échanger à nouveau de la…sympathie ! Cela me donne envie de dégueuler ! Moi, je ne prétends pas être parfaite, je dois avoir mes défauts comme tout le monde, mais je suis ce que je suis et je ne le cache pas. Si quelque chose ne me plaît pas, je n’agis naturellement et je le dis à la personne concernée et cela ne plaît à personne», dit-elle.


Marwa, 21 ans, confirme aussi que la spontanéité est aujourd’hui considérée comme un défaut. «L’idéal serait que tout le monde soit sincère, vrai et ne porte aucun masque, mais la vérité est toute autre. Malheureusement, trouver une personne spontanée, naturelle et sincère de nos jours, c’est comme si l’on cherchait une aiguille dans une botte de foin ! La majorité porte un masque et ne dévoile pas son vrai visage et les autres sont contraints d’en faire autant pour se faire une place. Cela a un effet de contagion inégalable, je suis moi-même obligée de faire semblant d’apprécier quelqu’un que je ne gobe pas car je sais qu’il n’est pas sincère avec moi. Si je vais tourner le dos à tout ceux font des calculs je vais me retrouver seule et marginalisée. N’empêche qu’avec les personnes sincères, je suis totalement naturelle et complètement spontanée », dit-elle.


Marwa Meherzi, 15 ans,  en dépit de son très jeune âge dit qu’il faut se montrer calculateur et opportuniste. «De deux choses l’une: ou bien on se comporte naturellement jusqu’à ce qu’on reçoive une baffe sans même la voir venir, ou bien on se montre méfiant et on ne se dévoile pas jusqu’à ce que l’autre prouve qu’il est sincère. Pour faire preuve de prudence, il faut opter pour la seconde solution. Je ne me dévoile jamais dès le premier coup, je teste, je me cache, je me protège et je n’agis jamais avec spontanéité. Le jour où je me rends compte que la personne est fausse et mauvaise, je continue à jouer le jeu et si elle veut profiter de moi, j’en fais de même. Si elle prouve au contraire qu’elle est sincère et spontanée, j’agis avec beaucoup plus de spontanéité», dit-elle.


Faouzi, 20 ans, pense aussi que la spontanéité est le talon d’Achille des personnes sincères. «Lorsqu’on est sincère, on est spontané, gentil, affable, etc. Or toutes ces valeurs censées être de hautes qualités, se transforment en point faible. Lorsqu’on est spontané, on est comme…«nu»! Si l’on tombe sur des personnes mauvaises, fausses et profiteuses, et Dieu seul sait combien elles sont nombreuses, c’est que l’on est tombé bien bas ! Ils considéreront cette spontanéité et cette bonté comme de la naïveté et ils n’hésiteront pas une seule seconde à tirer le maximum d’avantage possible de nous. Ils ne s’arrêteront pas là, ils doivent aussi nous faire du mal et détruire notre image. Une personne spontanée est dévoilée d’elle-même et elle s’expose tout bonnement à la méchanceté des autres. Toutefois, je dois préciser que toute personne qui porte un masque est une personne ou bien abjecte ou bien totalement faible. L’on manque tellement de confiance en nous et le complexe nous ronge à un point tel qu’on est incapable de montrer notre vrai visage», dit-il.


Bilel, 19 ans,  pense que chacun doit aujourd’hui “se farder“ pour se trouver une place. «Les personnes spontanées sont la première cible des méchants. Nul ne doit montrer son vrai visage et dévoiler sa vie, ses intentions et ses points faibles aux autres. Même si les autres sont bons, on ne peut jamais savoir ce que l’avenir peut cacher. Ils peuvent se transformer en ennemis et ils utiliseront sûrement ces choses-là contre nous ! Donc moi, je porte un masque, je cache, je feins, je dissimule, je mens s’il le faut et je flatte les autres…Lorsque je suis en sécurité, avec ma famille ou des personnes en qui j’ai entièrement confiance, je me démasque et je suis moi-même. Mieux vaut prévenir que guérir», dit-il.


 

Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com