«Naissance» : Lune de miel entre le trapèze et les cimaises





Fondateur de la célèbre Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny-sous-Bois (ENACR), Bernard Turin offrira aux amateurs de cet art une balade dans les coins et recoins de l’Ecole Nationale des arts du cirque de Tunis dont il est le conseiller et ce sur les cimaises de La Maison des arts, du côté du Belvédère.


 


L’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny-sous-Bois (ENACR) doit sa naissance et son existence à l’enthousiasme, l’énergie et la volonté de fer de l’artiste Bernard Turin qui a lutté pour que cette ville abrite des activités diverses autour des arts du cirque. C’est dans cet esprit que cette école est née, insufflant une nouvelle âme au paysage culturel français et encourageant les passionnés de ce genre d’expression à se donner à fond. Une vraie victoire à Rosny-sous-Bois pour Bernard Turin qui par la suite a pris en main le Centre National des Arts du Cirque à Châlons-sur- Marne en 1990. Un vrai centre professionnel qui a permis aux artistes en herbe de préparer un diplôme des métiers des arts du cirque, favorisant la naissance d’une nouvelle génération de talents qui ont redessiné les contours de la scène française et internationale, entremêlant cirque traditionnel et nouvelles techniques.


Dans cet univers gestuel très particulier qui développe une nouvelle apologie du corps en mouvement, Bernard Turin nous plongera grâce à cette «Naissance», une exposition de photos dont le vernissage est prévu cet après-midi, à la Maison des arts, sise au Parc du Belvédère. Sculpteur et pro de la pratique du trapèze volant, cet artiste témoin de la naissance de plusieurs écoles du cirque offrira au grand public et surtout aux invités de la 13ème édition des Journées Théâtrales de Carthage l’occasion de découvrir la naissance et la genèse de l’Ecole Nationale des arts du cirque de Tunis. Mais pourquoi cette école tunisienne ? La réponse est très simple car l’idée de créer une institution pareille est venue au gré d’une rencontre entre Mohamed Driss, le directeur du TNT et Bernard Turin. Un rêve ponctué de beaucoup d’espoir qui s’est réalisé au fil des années grâce à une forte collaboration entre ces deux artistes.


En projetant la création d’une école tunisienne pour les arts du cirque, Mohamed Driss a trouvé en Turin le partenaire idéal pour ce genre de projets culturels. Car outre ses multiples casquettes et responsabilités qu’il a assumé, dans plusieurs écoles et centres de formation dans cette spécialité, cet artiste est un sculpteur de formation et un vrai pro de la pratique du trapèze volant. Dans cette véritable lune de miel entre Driss et Turin, plusieurs accords de partenariat ont été signés pour que l’Ecole Nationale des arts du cirque de Tunis parvienne à s’imposer à l’échelle internationale et pour que ses élèves acquièrent une bonne formation.


D’ailleurs et pour cette raison purement professionnelle et artistique qu’on a confié à cet artiste français le poste de conseiller. Bernard Turin qui connaît toute l’histoire de cette heureuse «Naissance» a choisi d’exposer quelques fragments de cette délicieuse aventure avec le corps sur les cimaises de la Maison des arts du Belvédère, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de ce mois.


 


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com