Irak : Al-Qaïda fait campagne d’attentats à venir





Le Quotidien - Agences


Le chef d'Al-Qaïda en Irak a annoncé dans un message audio de nouveaux attentats contre les "apostats", un terme désignant généralement les forces irakiennes de sécurité, et les mouvements sunnites ralliés aux Etats-Unis, a rapporté hier un centre américain spécialisé dans la surveillance des sites internet islamistes.


Abou Omar Al-Baghdadi, émir du groupe autoproclamé "Etat islamique en Irak", a ajouté qu'une nouvelle unité de combat, les "Brigades al-Siddiq", avait été formée pour lutter contre tous "les apostats et les traîtres", selon SITE Institute.


Il a averti qu'une campagne "se terminerait le 20e jour du mois de Mouharram, dans le calendrier musulman, qui correspond au 29 janvier 2008", précise SITE.


"Cette attaque impliquera des attentats à la bombe contre les apostats et les membres des Conseils du Réveil", a ajouté Baghdadi, en faisant référence aux mouvements sunnites qui se sont ralliés aux forces irakiennes et américaines combattant Al-Qaïda en Irak, selon SITE qui n'a pas donné l'enregistrement du discours.


Il s'agit du premier message de Baghdadi depuis que le chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, a exhorté les dirigeants de la rébellion irakienne à s'unir dans la lutte contre les forces de la coalition en Irak, dans un message audio diffusé le 22 octobre.


L'existence d'Omar Al-Baghdadi, dont il n'existe aucune photo et dont tous les messages sont diffusés par audio, n'a jamais été prouvée. L'armée américaine affirme qu'il n'existe personne de ce nom au sein du soi-disant Etat islamique en Irak.


En juin, le général Kevin Bergner, porte-parole de l'armée américaine, avait affirmé que l'Etat islamique en Irak n'était rien d'autre qu'une "organisation virtuelle basée sur internet" et créée à des fins de propagande, avec à sa tête un "leader fictif" qui n'a jamais été vu.


Il avait affirmé que cette création visait à donner une apparence irakienne à la branche locale d'Al-Qaïda, une organisation en fait dirigée par Abou Hamza Al-Muhajir, né en Egypte et plus connu sous le nom d'Abou Ayyoub al-Masri


Le nouveau message intervient alors que la branche irakienne d'Al-Qaïda et une grande partie de l'insurrection sunnite --d'obédience nationaliste-- se livrent une lutte sans merci depuis des mois.


_________________________


 


Une bavure de plus


 


Le Quotidien - Agences


Des soldats américains ont ouvert le feu par erreur sur une voiture transportant quatre civils irakiens, dont l'un a trouvé la mort, lundi durant des opérations contre des activistes d'Al-Qaïda, déclare l'armée américaine.


Selon sa version, les militaires venaient d'arrêter un combattant présumé du réseau islamiste à Tarmiya, à 30 km au nord de Bagdad, quand le véhicule s'est approché d'eux sans répondre à leurs injonctions et à deux séries de tirs de sommation. L'un des quatre passagers blessés est décédé pendant son transfert à l'hôpital.


"Nous regrettons quand des Irakiens sont blessés ou tués pendant que les forces de coalition s'emploient à débarrasser le pays des réseaux terroristes qui menacent la sécurité de l'Irak et de nos forces", a déclaré le commandant Anton Alston, porte-parole de l'armée, dans un communiqué.


Les soldats américains avaient tué cinq civils, dont un enfant, dans deux fusillades aux circonstances similaires, la semaine dernière.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com