Présidentielle au Liban : Septième report





Beyrouth-Agences


L'élection par le Parlement d'un nouveau président du Liban, où la magistrature suprême est sans chef depuis deux semaines, a été de nouveau reportée hier, jusqu'au 11 décembre, en raison de la persistance des divergences entre les deux camps rivaux.


"Le chef du Parlement a décidé de reporter la séance consacrée à l'élection du président vendredi, au mardi 11 décembre à midi" (10H00 GMT), a annoncé Mohammed Ballout, porte-parole de Nabih Berri, chef du Parlement et ténor de l'opposition soutenue par Damas et Téhéran, lisant un communiqué laconique.


Il s'agit du septième report depuis le 25 septembre.


Bien que le chef de l'armée, le général Michel Sleimane, soit devenu un candidat présidentiel acceptable par tous, les désaccords persistent entre la majorité parlementaire antisyrienne et l'opposition.


Les tractations ont achoppé sur le mécanisme de l'amendement constitutionnel qui constitue une condition impérative pour porter  Sleimane à la présidence.


"On se dirige en principe vers l'amendement mais il reste à éclaircir certains points", a expliqué  Moustapha Allouch, député du bloc parlementaire du Futur présidé par le chef de la majorité, Saad Hariri.


"Nous ne sommes pas encore parvenus sur un accord sur l'amendement", a indiqué Simon Abi Ramia, conseiller d'un autre pilier de l'opposition, le chrétien Michel Aoun.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com