Emigration de l’Afrique du nord vers l’Europe : Des experts recommandent la multiplication des accords sur l’émigration légale





Tunis-Le Quotidien


Des experts  maghrébins et européens, réunis à Tunis à l’initiative de la Ligue arabe, ont prôné la multiplication des accords sur l’émigration légale entre les pays des deux rives de la Méditerranée pour tenter de réduire les flux des clandestins.


Des représentants des Nations Unies, de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), des responsables d’institutions européennes  et des experts en démographie  ont plaidé en faveur d’une stratégie « gagnant-gagnant » basée sur de nouveaux accords sur l’émigration légale pour gérer les flux migratoires en Méditerranée, vendredi soir à la fin d’une conférence à Tunis.


« La meilleure solution au problème de l’émigration en Méditerranée consiste à multiplier  les flux de migrants réguliers du Maghreb vers l’Europe », a assuré Peter Schatzer, directeur du  bureau de l’OIM à Rome qui couvre quinze pays du pourtour méditerranéen.


Même son de cloche chez Fraj Souissi, directeur de l’Office des Tunisiens à l’Etranger (OTE), qui estime qu’ « un partenariat entre l’Europe et le Maghreb ne peut être efficace et global sans libre circulation des personnes dans l’espace euroméditerranéen ».


M. Schatzer a également indiqué que les pays de l’Union européenne sont appelés  à contribuer à l’effort de développement dans les pays de la rive  sud de la Méditerranée par le biais de financement de micro-projets dans les régions les plus défavorisées.



Un document  comprenant des recommandations a été adopté à la fin des travaux de la conférence. Il met l’accent sur la nécessité d’harmoniser les politiques de l’émigration dans les pays de l’Union européenne et de prendre en considération la situation démographique sur les deux rives de la Méditerranée.


Les experts ont en effet fait remarquer que les besoins de l’Europe en main d’œuvre s’élèveraient à «plusieurs dizaines de millions» à l’horizon de 2020 alors que le chômage ne cesse de gagner du terrain dans les pays du Maghreb.


Le document final prêche également l’encouragement des transferts des travailleurs émigrés maghrébins vers leurs pays d’origine et l’orientation de ces fonds vers des investissements productifs afin de créer des emplois et « stabiliser » ainsi les jeunes tentés par l’émigration.


Les participants ont, par ailleurs, lancé l’idée de la création d’un observatoire pour déterminer les besoins des pays européens en matière de main d’œuvre.


A la fin de la conférence, M. Chedly Neffati, secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, a souligné le manque d’ «une volonté politique réelle » de la part de l’Union européenne pour discuter de l’élargissement des canaux de l’émigration légale, indiquant que les gardes-côtes tunisiens ont empêché l’arrivée en Europe de quelque 70.000 migrants clandestins vers l’Europe.


Le littoral des pays du Maghreb sert souvent de point de départ de migrants clandestins nord-africains et subsahariens qui tentent de rallier l’eldorado européen  à bord d’embarcations de fortune au péril de leur vie.


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com