Sommet entrepreneurial UE-Afrique : Des résultats peu satisfaisants





On attendait beaucoup du sommet entrepreneurial UE-Afrique, notamment pour le secteur privé tunisien, mais il semble que les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes.


 


Tunis-Le Quotidien


Le sommet entrepreneurail, tenu récemment en marge du sommet politique Union Européenne-Afrique, a connu la participation d’une délégation de patrons tunisiens présidée par M. Hédi Djilani, président de l’Union Tunisienne d’Industrie, de Commerce et de l’Artisanat (UTICA).


Ce sommet entrepreneurial a enregistré, par ailleurs, la participation des représentants des organisations et des associations entrepreneuriales et patronales et d’institutions financières africaines et européennes.


La délégation tunisienne a eu, ainsi, des entretiens avec les différentes autres délégations participantes au sommet, et en particulier celles représentant le patronat portugais, le patronat sénégalais, ainsi que le patronat égyptien, afin de promouvoir le partenariat bilatéral.


La participation des représentants du secteur privé tunisien s’est contentée aux discussions avec les autres participants, et n’a été accompagnée par la signature de nouveaux accords avec les représentants des autres pays.


Le sommet entrepreneurial avait pour objectif le renforcement de la dimension économique des relations entre l’Afrique et l’Union Européenne en donnant corps à un partenariat effectif visant à l’accroissement de l’investissement et du commerce.


Plusieurs tables rondes ont été programmé dont l’objectif principal est de démontrer le besoin de poursuivre un dialogue politique et économique structuré en travaillant des aspects spécifiques de grand intérêt. Les principaux thèmes de ces tables rondes s’articulaient autour du rôle du secteur privé dans la croissance et la compétitivité, le commerce, l’investissement et l’intégration régionale, les infrastructures et l’interactivité des technologies de l’information et de la communication, les ressources énergétiques, les matières premières et les changements climatiques et finalement les bases d’un partenariat stratégique effectif entre l’union européenne et l’Afrique.


Le sommet a donné, en effet, lieu à une déclaration adoptée par le sommet politique et qui englobe plusieurs axes visant le développement de la coopération entre l’Union Européenne et l’Afrique, notamment dans les secteurs de l’investissement et du développement.


Les participants n’ont pas trouvé, cependant, un terrain d’entente concernant les problèmes en relation avec le secteur du commerce et les échanges commerciaux entre les deux continents, qui demeurent encore sujets de débat.


 

M.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com