O.B. – S.T. (1 – 2) : Etrange passivité des Béjaois





Encore une fois l’OB s’est montré incapable de gagner à Béja même. Devant une poignée de supporters béjaois, beaucoup moins nombreux que les fans stadistes qui se sont déplacés de Tunis, l’OB était hors du coup.


 


La rencontre fut dominée par les Stadistes qui évoluèrent à l’aise et un plaisir immense de taper dans le ballon se dégageait de leur jeu.


Au fait, la première période fut totalement à l’avantage des Stadistes. Les Béjaois donnèrent l’impression de remplir une simple formalité. Aucune ligne directrice, aucune application et un jeu incohérent.


La domination stadiste allait être concrétisée par un but magistral de Nabil Hamed.


En effet, une balle disputée entre Jlassi et Hamed ; Jlassi réclamait un coup franc, l’arbitre laissa le jeu continuer. Hamed fit quelques pas et du pied gauche adressa un tir canon et logea la balle dans les filets de Nefzi légèrement avancé.


Ce but donna des ailes aux Stadistes qui évoluèrent à l’aise et firent étalage de leur jeu plaisant et offensif. A l’OB, on subissait le jeu. Seul Issa Sanogo donna l’impression d’application et de sérieux.


L’entrée de Boudabous, à la fin du premier half, donna un semblant de mordant à l’attaque béjaoise qui s’approche des buts stadistes. Ainsi, Toniato contre son camp égalisa pour l’OB. Cela ne changea en rien à la détermination des Stadistes qui continuèrent leur promenade au Kémiti.


Et Amir Akrout, en conclusion d’un travail de Denisio sur la gauche, signa l’avantage des Stadistes et scella le sort de la rencontre. Une défaite amère à avaler pour les Béjaois.


L’OB joue désormais avec le feu. Car cette nouvelle défaite et au Kémiti même pose plusieurs interrogations. L’OB n’avait pas gagné depuis début septembre. Aujourd’hui, l’équipe est mal classée et beaucoup de choses sont à revoir au sein de l’équipe nordiste.


 


YOUSSEF




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com