E.S.S. – Boca (0 – 1) : La tête haute…





L’Etoile quitte la course au titre mondial avec les honneurs après s’être inclinée devant le célébrissime club argentin Boca Juniors par le score le plus étriqué qu’il soit (0- 1). Il lui reste maintenant à disputer l’ultime match pour le compte de la troisième place au classement.



Pour revenir à la rencontre livrée hier à Boca Juniors, empressons-nous de dire que les Etoilés ont produit une prestation honorable tenant la dragée haute à l’équipe la plus titrée au monde et parvenant à maintes reprises à la faire trembler la menaçant de recourir aux tirs au but. D’entrée en jeu, l’équipe de Marchand bien disposée sur le terrain et évoluant en 4-5-1, seul Chermiti se trouve au front de l’attaque, parvient à bloquer toutes les issues devant les Argentins à la maîtrise technique irréprochable. Même le longilique capitaine argentin Martin Palermo est maîtrisé tantôt par Felhi, tantôt pour Ghézal, lui que l’on redoute le plus parmi les attaquants de Boca Juniors. Au fur et à mesure que le temps passe, les Etoilés nullement impressionnés, prennent davantage confiance et procèdent par des contres rapides que mènent le plus souvent Ogunbiyi (blessé au visage à la 10ème minute), Nafkha et Narry. Il a fallu beaucoup de patience aux Argentins pour parvenir à assurer le monopole du ballon et varier leur jeu afin de cantourner le double rideau défensif érigé par l’Etoile mieux est, le jeu aérien que réussit d’habitude à Palermo et Palacio est remporté par les Etoilés Ghézal et Felhi dans l’axe des buts. D’énormes difficultés rencontrées par les Argentins pour prendre le dessus sur une équipe étoilée de grande qualité et dont la maturité tactique n’est plus à prouver. Le pressing haut appliqué par Chermiti surtout et Traoui a failli apporter ses fruits lorsque Paletta pressé par Chermiti met difficilement en corner risquant à l’occasion de tromper son gardien Caranta (13’).


L’Etoile obtient un deuxième corner consécutif et la défense de Boca Juniors dégage difficilement. Trois minutes, plus tard, Mériah tire un coup franc des 25 m, le ballon est bloqué par le gardien non sans peine (16’). C’est dire que les premières occasions du match sont à l’actif des Etoilés.


Ensuite, les Argentins tentent par tous les moyens de percer la défense tunisienne mais butent sur Ghézal en grande forme et un Felhi tout simplement magistral sans oublier aussi la grande maturité de Frej.


A la 37’, Palacio profite d’un instant de distraction de S. Frej, s’engouffre dans la zone de l’Etoile et sert Cardozo que tire violemment et annonce le but. Les Argentins profitent de l’espace concédé pour se montrer efficaces à l’approche des buts de l’Etoile. La toute dernière minute de la première période du jeu voit Chermiti tirer dans le cadre, mais Caranta sauve en deux temps.


 


La peur des Argentins


Les Etoilés ne baissent point les bras. Mieux est, ils parviennent à les acculer à défendre et opérer par des contres menés par Palacio et Palermo. Un coup franc de Nafkha, Ghézal met au-dessus (51’). L’Etoile continue de plus belle. Chermiti tente un retourné acrobatique, le ballon passe légèrement à côté (60’). Ensuite, Afouane Gharbi déclenche un tir des  20 m de pied gauche, le ballon est bloqué difficilement par le gardien argentin. Quatre minutes plus tard, Nafkha contrôle le ballon de la poitrine, s’en va droit au but et puis, inexplicablement  préfère temporiser. La défense replacée lui subtilise la balle (64’). L’énervement des Argentins devient évident devant l’ascendant de l’Etoile. Vargas se fait prier de regagner les vestiaires (65’).


Dans le dernier quart d’heure, Cardozo se fait remplacer par Gonzalez, un défenseur, et Palacio par Bosselli, question de tenter de sauvegarder l’avantage et de contenir la furia des Etoilés. A la toute dernière minute, Saber Frej déborde sur la droite, centre au deuxième poteau. Le ballon est repris de la tête pour Gelson  légèrement à côté (89’). Le temps additionnel (3 mn) ne change rien au score et l’Etoile n’a pas à rougir de cette défaite.


 


Mounir EL GAIED


 


Formations


ESS: Mathlouthi, Frej, Meriah, Ghézal, Falhi, Traoui (Gelson), Nafkha, Narry, Ogungiyi (Gharbi), Sacko (Ben Dhifallah), Chermiti.


 


Boca: Caranta, Palletta, Morel, Maidana, Ibarra, Cardozo (Gonzalez), Bonega, Vargaz, Battaglia, Palacio (Bosselli), Palermo.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com