Sidi Bouzid : Elle accuse sa propre sœur d’avoir tué son époux





Tunis - Le Quotidien


Une affaire de meurtre datant de l’été dernier vient d’être relancée grâce au témoignage d’une femme qui accuse sa propre sœur.


La nouvelle lui est tombée dessus comme un couperet. Sa propre sœur est allée la dénoncer aux agents de l’ordre l’accusant d’être la meurtrière de son époux.


Il faut dire que le mystère a entouré, dès le début, cette affaire qui a éclaté au mois de juillet dernier après la mort d’un homme âgé d’une soixantaine d’années, fonctionnaire de son état.


La victime était un non-voyant qui s’est marié, il y a cinq ans, avec une femme divorcée. Le couple a eu, entre-temps, deux enfants et menait une vie plutôt calme et paisible.


Toujours est-il qu’au mois de juin dernier des travaux ont été entrepris au domicile du couple afin de construire un mur qui allait être à l’origine du drame. C’est que, quelques jours après la fin des travaux, cette cloison avait cédé et s’est écroulée tuant sur le coup le mari qui passait à proximité. L’enquête menée à l’époque conclut à une mort accidentelle et l’affaire a été, de ce fait, classée.


Personne n’avait pensé, toutefois, qu’un nouvel élément allait survenir donnant à cette affaire une autre tournure.


En effet, en début de cette semaine, la sœur de l’épouse de la victime a fait un témoignage accablant puisqu’elle est venue accuser sa propre sœur d’être la meurtrière.


Selon le témoin, son beau frère n’était pas au courant de la construction du mur en question. Elle s’appuya sur les dires du maçon qui a exécuté les travaux, lequel a confirmé aux enquêteurs que c’est l’ex-mari de l’épouse qui lui a demandé d’entreprendre les travaux et non pas la victime.


D’ailleurs, ce deuxième témoin a laissé entendre auprès des enquêteurs qu’il avait remarqué des choses bizarres qui se déroulaient au domicile du couple.


En effet, l’ex-mari de l’épouse se comportait comme s’il était le maître des lieux. Même à l’annonce de la mort de l’époux, il n’a pas remarqué d’émotion ni de tristesse sur le visage de l’épouse qui a osé, même, charger son ex-mari d’enterrer son époux. Convoquée, alors, et réinterrogée, la suspecte a nié tout en bloc criant au complot.


N’empêche que les enquêteurs ont relancé l’affaire tout en remettant l’épouse sous contrôle judiciaire en attendant d’y voir plus clair.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com