Festival international du Sahara : Ailleurs, au cœur d’une civilisation





Parler de Douz et de son festival est toujours une source de plaisir et d’enchantement. Un nouveau rendez-vous pour tous les amoureux de ce coin beau et paisible du Sahara aura lieu du 26 au 29 de ce mois. Programmation copieuse pour une session exceptionnelle marquée par la célébration du 40e anniversaire.


 


Comme à l’accoutumée et à cette même période, Douz, porte du Sahara, accueillera généreusement des milliers de visiteurs tunisiens et étrangers qui viennent se réchauffer le cœur et l’esprit et se libérer du béton et de la pollution des villes. Douz n’a jamais déçu ses amoureux grâce à un programme coloré, où toutes les expressions artistiques et les traditions fusionnent harmonieusement.


Cette année, Douz sifflera le 40e anniversaire de la naissance de son festival international du Sahara. Local à ses débuts, ce festival a pu se positionner au fil des années pour devenir un festival international qui draine toujours des milliers de visiteurs d’ici et d’ailleurs et surtout qui a une place de choix sur la carte touristique.


Dans quelques jours, le coup d’envoi de la 40e édition du Festival International du Sahara de Douz sera donné à la place de «H’nich» avec un spectacle retraçant les traditions socio-culturelles de cette ville. Des traditions qui continuent à marquer le vécu des habitants de ce coin paisible et à être leur source de fierté. Durant quatre jours, les invités de ce festival goûteront au bonheur grâce à une programmation alléchante. Une compétition de «jeu de kharibga» (Jeu d’échecs bédouin), des tableaux représentants plusieurs aspects de la vie saharienne comme le mariage traditionnel, des scènes de chasse aux lévriers, des courses des Méharis…aux rythmes des troupes de musique populaire et folklorique tunisiennes et étrangères sont à l’affiche de cette session.


Parallèlement à ses activités, le Festival international du Sahara de Douz proposera à ses invités trois expositions de peintures et de photographies signées par Hideyku Ozawa (Japon), Catherine Stoll (France) et Hissa Lemrikhi (Qatar), une exposition d’artisanat régional et une série de représentations théâtrales pour enfants.


Les mélomanes et surtout les passionnés du chant bédouin seront bien servis. Une première soirée pour la musique du Sahara et une deuxième avec les troupes populaires de Touareg, de la Libye, l’Algérie, le Mali et le Sénégal permettront au public de découvrir en direct les différents instruments utilisés dans le chant bédouin et les spécificités de ces musiques venants de plusieurs coins de l’Afrique du Nord et de l’Afrique de l’Ouest. Cette balade musicale bédouine sera ponctuée par une soirée de mariage traditionnel. Cerise sur le gâteau, ce sera l’Orchestre Symphonique Tunisien, sous la direction du maestro Ahmed Achour lors de la soirée de clôture de ce festival, prévue pour le 29 de ce mois.


 


Méditations sahariennes !


Côté débat, le comité d’organisation de ce festival présidé par le Dr. Faouzi Ben Hamed a programmé une conférence internationale autour du thème «Récit du Sahara dans le dialogue des civilisations et des cultures» avec la collaboration de la Chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions et une compétition quotidienne de poésie dialectale dont le thème «Le rôle du festival dans la sauvegarde du patrimoine».


Une rencontre débat traitant de «La traversée du Sahara pour le dialogue des civilisations et des religions» est au menu de ce festival pour les 26 et 27 de ce mois. Organisée en collaboration de la Chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions, cette conférence internationale verra la participation de plusieurs conférenciers, chercheurs et artistes d’ici et d’ailleurs parmi lesquels on cite Maria Franca Martino (Italie), Gaston Godard, Jean Marc Viaud…et Catherine Stoll Simon (France) et Abdelmalek Mansour Messaâbi (Yémen). De La Tunisie, l’artiste Salah Mehdi, le musicologue Mohamed Zine Al Abidine, l’écrivain Ali Hemrit et une pléiade de chercheurs tunisiens jetteront la lumière sur les différentes dimensions socio -culturelles du Sahara.


Côté chiffres, le festival accueillera cette année une cinquantaine de poètes populaires tunisiens et arabes et des invités de l’Italie, la France, la Libye, l’Algérie, du Japon, Mali, Niger etc. Pour la médiatisation, le comité d’organisation a prévu la présence d’une centaine des supports médiatiques nationaux et internationaux qui vont couvrir les différentes activités de ce festival.


 


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com