En marge de E.S.S. – Boca (0-1) : Satisfaction sur fond de regrets





Remarquables de maîtrise technique et de grande détermination, les Champions d'Afrique n'ont sans doute manqué que d'un peu d'expérience pour remporter la demi-finale de Japon 2007 devant la prestigieuse équipe de Boca.


 


''Nous aurons pu faire mieux en demi-finale. Nous avons fait jeu égal avec les Argentins mais le manque d’expérience et la jeunesse des joueurs nous ont coûté la défaite'', a affirmé après le match Seif Ghezal, capitaine de la formation sahélienne.


''Je tiens à féliciter mes joueurs, qui ont fait un très grand match'', a souligné de son coté Bertrand Marchand, entraîneur de l’Etoile.


Il ne faut pas oublier que nous jouions contre une équipe d'un niveau bien supérieur.


Je crois pouvoir dire que nous avons fait l'un de nos meilleurs matches depuis que je suis l'entraîneur de ce club.


Dans ce type de rencontre, la classe et le talent font la différence. J'estime que nous nous sommes créés davantage d'occasions qu'eux, mais ils ont gagné le match sur un éclair de génie.


Boca n'a pas forcément fait un mauvais match, mais les argentins ont été gêné par notre rendement mais ils étaient mieux expérimentés que nous. Nous avons bien su les neutraliser et nous aurions pu revenir au score avec plus de concentration et de sang froid'', a ajouté Bertrand Marchand.


Pour sa part Saber Frej a déclaré que ''notre performance n'a pas été bien payée, alors que Boca a su s'appuyer sur sa grosse expérience. Nous avons une équipe très jeune, même si nous avons tenté de poser des problèmes aux argentins. Je me sens à la fois déçu et heureux. Je suis triste à cause de la défaite et je suis content car nous faisons partie des quatre meilleurs clubs du monde".


‘‘Cela n'a pas été un match facile'' a souligné de son cote Miguel Russo entraîneur du Boca affirmant que l'équipe a parfois manqué de concentration et souffert dans le jeu aérien. ''Mais je crois que globalement, nous méritons notre succès. Le plus important dans cette victoire, c'est qu'elle nous ouvre les portes d'une nouvelle finale, cela prouve que Boca fait bien partie des meilleurs clubs du monde.


Bien entendu, il y a des choses à améliorer, notamment en terme de rythme. Par moment nous avons confondu vitesse et précipitation, mais nous sommes parvenus tout de même à trouver le juste milieu.


Il ne faut pas ignorer le facteur moral: malgré tout le respect que nous devons à cette équipe tunisienne, une défaite aurait été très difficile à digérer. Maintenant, nous allons jouer pour le titre et j'espère que nous allons bien faire les choses afin de le ramener en Argentine'', a souligné l'entraîneur de la formation sud-américaine.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com