La famille face à son devoir d’éducation : Quand Internet et la télévision deviennent… des parents virtuels





Tunis-Le Quotidien


Premiers intervenants, ô combien déterminants, dans le processus de l’éducation de l’enfant et de l’adolescent, « les parents n’assument plus la responsabilité qui leur est confiée au sein de la société ». Réduits en de simples pourvoyeurs de besoins, les parents biologiques sont aujourd’hui remplacés par des parents virtuels dans l’inconscient mais aussi dans la conscience des enfants. Le sujet a été débattu hier dans un hôtel de Tunis, dans le cadre d’un atelier de travail auquel participent d’éminents experts dans le domaine…


Placé sous un thème fort révélateur, « La Famille Educatrice »,  l’atelier de travail qu’organise, depuis hier, l’Organisation tunisienne de l’éducation et de la famille (OTEF), se veut une occasion pour mettre sous la loupe des spécialistes dans le domaine de la psychologie sociale et de l’éducation, un problème qui préoccupe aujourd’hui toutes les sociétés du monde, ou presque, à savoir l’éducation de l’enfant dans un monde de valeurs mondialisées.


Certes, le problème n’est pas encore évoqué en Tunisie et dans les pays arabes, avec le même degré d’inquiétude qu’il suscite dans les sociétés occidentales, mais les symptômes du mal qui est, selon les spécialistes, à l’origine de la dislocation de la notion de la famille, commencent à se manifester. Ceux-ci se vérifient à travers la matérialisation des rapports interpersonnels au détriment de l’affection et des valeurs de parenté qui ont formé depuis toujours le ciment qui unit les membres de la famille les uns aux autres.


Partant de ce constat, des experts et des chercheurs tunisiens et étrangers dans ce qu’on peut appeler la sociologie de la famille, qui participent depuis hier aux travaux de cet atelier, ont tenté de délimiter la responsabilité éducative des parents et des enseignants et de définir les mécanismes  de complémentarité des rôles entre la famille et l’école.


Mais avant d’arriver à ce stade de complémentarité des rôles entre l’école et la famille, il faut d’abord partir de la famille, plus exactement des rapports sur lesquels se fondent aujourd’hui les relations entre les parents et les enfants.


C’est dans cette même optique en fait que s’est inscrite la communication présentée par Pr Moncef Guitouni, expert et chercheur international dans le domaine de la psychologie sociale. Président de la Fédération internationale pour l’éducation des parents, cet expert d’origine tunisienne qui dirige aussi le centre Canadien de psychologie préventive et de développement humain (CPPDH), s’est demandé lors de sa communication si « justement la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui nous donne la possibilité d’être de bons parents ? ». Et l’expert de répondre qu’il s’en doute. Les raisons de ce doute ? D’après Pr Guitoune, les parents sont de plus en plus préoccupés. « Enfermés dans le cercle vicieux des exigences interminables de la vie et stressés par l’obligation de satisfaire les besoins de la famille, les parents n’ont pratiquement plus de temps pour être proches de leurs progénitures qui, eux, en revanche, revendiquent toujours leur droit à l’affection, d’être entourés et écoutés». Résultat : l’enfant se refugie dans un nouveau monde virtuel, qu’il conçoit lui-même, qui est parallèle au monde réel. «L’Internet, la télévision, les jeux vidéos forment aujourd’hui un monde à part dans lequel l’enfant et l’adolescent trouvent un partenaire pour discuter ou « clavarder », c'est-à-dire bavarder par clavier interposé », indique le spécialiste. D’après lui, à la place des parents réels toujours absents, l’enfant à tendance à «construire » des parents virtuels qui sont toujours à  portée de mains, et  surtout qui ne l’agacent jamais et qui lui donnent tout ce qu’il demande. Il existe désormais des parents s’appelant « papa Internet », et « maman télévision ».


Pour éviter que le problème ne devienne irréparable, Pr Guitoune estime qu’il est devenu aujourd’hui très utile d’éduquer la famille, de faire apprendre aux parents comment être de bons parents, et leur apprendre comment agir en tant que parents et à être des partenaires de l’école.  


 

H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com