Impact des TIC sur l’économie d’énergie : L’UIT tire la sonnette d’alarme





L'Union internationale des télécommunications (UIT) vient de présenter à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Bali (Indonésie) une communication mettant en évidence le rôle que jouent les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les changements climatiques, en ce qu'elles sont à la fois à l'origine de ces changements, et susceptibles d'y remédier.


Une dualité que l’UIT explique par le fait que les TIC peuvent, certes, jouer un rôle indispensable dans la lutte contre les changements climatiques. Elles peuvent être utilisées pour la surveillance à distance des changements climatiques et la collecte de données scientifiques sensibles - utilisant la télémesure ou la télédétection par satellite, par exemple. En outre, les technologies intelligentes peuvent ouvrir la voie à une génération entièrement nouvelle de produits consommant peu d'énergie, notamment dans le domaine des réseaux de nouvelle génération (NGN, next generation network).


Mais, et c’est là que l'UIT tire la sonnette d’alarme, la prolifération des "produits TIC" dans les foyers et les bureaux, et leur utilisation dans le monde entier, engendre des charges de plus en plus lourdes en termes de consommation d'énergie. Le témoin de veille des ordinateurs, lecteurs de DVD, téléviseurs et chargeurs de batterie, dans les bureaux et les foyers, n'est que trop familier. Et le développement des services accessibles en permanence, via les téléphones large bande ou mobiles en veille, a considérablement accru la consommation d'énergie par rapport aux téléphones fixes, qui ne nécessitent pas une source d'alimentation indépendante.


Voilà qui est clair… et vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire chez vous ou à votre bureau !


 


Manoubi AKROUT

manoubi.akrout@planet.tn


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com