Basket Recrutement d’un DTN par voie de concours : Aveu d’impuissance ou panacée ?





Un communiqué, émanant de la FTBB, fait part de la volonté de l’instance fédérale d’embaucher un DTN par voie de concours sur dossier. Pourquoi cette démarche ? Celle-ci, constitue-t-elle le meilleur garant de réussite ?


 


Avant tout, force est de constater que le recours à cette option trahit l’incapacité du Bureau fédéral de s’attacher les services de l’une des compétences nationales, par la voie normale, naturelle, celle du contact direct. On dirait qu’après le départ de l’ancien DTN, poussé à pas furtifs vers la porte de sortie, personne parmi les techniciens à même d’assumer une tâche aussi délicate, n’a osé entrer sous la bannière fédérale. En effet, il y eut dans cette perspective des tentatives mais toutes ont été vouées à l’échec.


La plus sérieuse est, sans conteste, celle entreprise auprès de Mounir Ben Slimène, le DTN des Emirats Arabes Unis depuis plus de sept années. Toutefois, elle fut avortée pour, croit-on savoir, mésintelligence de points de vue entre ce technicien et le patron fédéral, Ali Benzarti. A la lumière de ces données, peut-on affirmer que cet appel à candidature, lancé pour le recrutement d’un DTN, trahit un aveu d’impuissance à dénicher l’oiseau rare ? En outre, parmi les pièces demandées, figure le programme d’actions proposé par le candidat pour la période 2008-2011. N’y a-t-il pas risque que le contenu de ce programme soit l’œuvre d’un tout autre quidam que le postulant en question, l’entretien subséquent pouvant s’assimiler à de la poudre aux yeux ? Outre le fait que pareille démarche exclut les vraies, les authentiques compétences, rarissimes du reste, et qui auraient pu être approchées autrement.


 

W.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com