Pourquoi le secteur privé n’a-t-il pas été invité ?





La 1e session d’une toute nouvelle instance consultative dans le domaine général des TIC vient de se tenir à Tunis. Cette nouvelle instance est l’un des jalons du partenariat public/privé sur lequel le Président Ben Ali a misé depuis des années pour que la symbiose fasse ressortir le meilleur de chacun, pour le bien de notre développement.


Malheureusement, nous verrons d’apprendre que le secteur privé (qui a «milité» pour la création de cette instance au moment du SMSI) n’a pas participé à la première réunion. «Le Quotidien» a contacté quelques-unes de ses  sources et nous avons appris que les plus hauts responsables du secteur privé, aussi bien que les responsables fédéraux et sectoriels, n’ont pas été invités, purement et simplement.


Les interrogations se bousculent : Pour quelle raison n’ont-ils pas été invités ? Et, quelle que soit  cette raison, est-elle à ce point critique qu’elle serait imperméable au débat franc que permet ce genre de rencontre ? Le partenariat public/privé est-il remis en question dans le secteur TIC ? Comment espère-t-on promouvoir des projets mobilisateurs sans la participation du secteur privé au débat ? Les compétences dispensent-elles  du partenariat ?


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com