J.S. – C.A.





* L1 (14ème J.) - Stade 7 Nov. de Radès (14h30) - Arb. : Makrem Laguem


 


Du côté jendoubien


Rien à perdre, tout à gagner !


Pour la 1ère ronde de la phase retour du Championnat, JS reçoit le CA à Radès et non at home.


Le très mauvais état de la pelouse du stade 7 Novembre de Jendouba, devenu totalement impraticable et le refus des responsables des villes voisines d’accueillir ladite rencontre sous leurs cieux, sont à l’origine de la désignation de ce match par la LNFP et la FTF au stade de Radès.


 


Cette décision qui arrange, n’en déplaise à plusieurs observateurs sportifs, aussi bien les affaires du club de Bab Jedid, qui évitera un long déplacement et jouera devant son public, que celles du représentant du Nord-Ouest dont la trésorerie en sortira largement bénéficiaire et lui permettra de colmater plusieurs brèches d’ordre financier. Faut-il cependant affirmer que sur le plan sportif, «recevoir» l’adversaire chez ce dernier, ne veut en rien dire que les gars de B. Chikha seront en roue libre vers une victoire facile et que les trois points sont déjà dans la poche des Rouge et Blanc. Rien n’est garanti et on ne peut parler d’aucun privilège pour les Tunisois d’autant que les Rouge et Noir ont toujours constitué un véritable écueil pour les camarades de Ouertani, et puis les protégés de Jlassi ne se sont-ils pas illustrés et ont mieux évolué en déplacement que dans leur propre fief ? Autre chose : le stade olympique de Radès, ce joyau qui fait la fierté de tous les Tunisiens, n’est pas, à ce que l’on sache, une propriété privée pour les grands clubs de la capitale. Enfin, un petit club nommé JS y jouera. Un rêve que d’autres ne réaliseront peut être pas ou jamais. Parler donc de régularité de la compétition et avancer que la donne sera ainsi faussée n’est que pure littérature !


Le résultat d’un match de FB n’est jamais connu d’avance. Que les mauvaises langues fourchues se taisent une fois pour toutes ? Car JS se déplacera à Radès et défendra crânement ses chances sans a priori aucun ni affinités avec qui que ce soit. Les Rossoneri n’évolueront pas en défaitistes ou en victimes expiatoires, ils se battront à fond et tiendront à montrer aux uns et aux autres que le classement qu’ils occupent n’est pas le fruit du hasard. Tout le groupe est en train de gagner en expérience et en assurance et les chances du maintien sont réelles malgré la valse de plus d’un détracteur. Le coach briscard Jelassi est conscient de la tâche difficile de ses protégés, c’est pourquoi, lors des entraînements à Bousalem et à Aïn Draham, ils ont tous cravaché dur afin d’être fin prêts le jour J. La formation alignée sera malheureusement privée des services de deux joueurs clés pour des raisons disciplinaires, le maestro Laâbidi et le fer de lance Ibrahim, mais leurs suppléants ont fait savoir qu’ils n’épargneront aucun brin d’effort pour relever le défi.


Formation probable


Ratouli, B. Amor, Torkhani A., Fodé,Torkhani S., Chorfi, Mannaï, Trabelsi, Ayari, Briki, Rhaïmi.


 


Houcine Hajji


 


_______________________


 


Du côté clubiste


En quête de rachat et de points


 


Les démons de la nonchalance, générés par l’euphorie résultant des trois victoires successives, sont-ils de retour au sein de la formation clubiste ? En tout cas, certains observateurs n’ont pas manqué de le penser après le semi-échec concédé la semaine dernière à Zarzis.


 


C’est devenu pratiquement une seconde nature, pour les Clubistes, que de se laisser aller dans ce genre de confrontation censée être à la portée, mais qui n’en demeurent pas moins difficiles à négocier, d’autant qu’il s’agit de rencontres-pièges.


Or, les Clubistes ne sont pas pour autant sortis de l’auberge, puisqu’ils auront à affronter un nouvel écueil du même genre et un adversaire du même calibre.


Les Rouge et Blanc affronteront encore une fois l’épreuve du déplacement, mais ce sera... à Radès, par la grâce du Bureau Fédéral qui a entériné la décision de la Ligue nationale du football professionnel (LNFP), celle-ci donnant suite favorable à la requête des Jendoubiens dont le terrain a été fermé pour des travaux de réfection et de réaménagement !


Aussi, malgré les fêtes de l’Aïd qui ont perturbé un tant soit peu l’activité de certains clubs, les protégés de Abdelhak Ben Chikha se sont-ils sacrifiés pour préparer dans les meilleures conditions le rendez-vous de tout à l’heure, tout à fait conscients qu’ils n’ont plus droit à l’erreur, c’est-à-dire qu’il n’est plus permis de gaspiller des points qui risqueraient de déstabiliser le groupe et peser lourd lors du décompte final.


On s’attend par ailleurs à ce que le staff technique apporte quelques changements quant à la composition de la formation devant donner la réplique à l’équipe jendoubienne, un client à prendre au sérieux, dans la mesure où il a souvent donné des soucis aux partenaires de Lassaad Ouertani.


Le premier changement concernera bien entendu le remplacement de Mohamed Bachtobji qui marche très fort ces derniers temps donnant une certaine assurance à l’arrière-garde clubiste, mais qui sera forcé de sauter ce match pour avoir écopé un troisième avertissement suspensif face à l’ESZ.


Abdelhak Ben Chikha optera-t-il pour une paire axiale composée de Walid Hichri et Mohamed Ali Gharzoul ? Ou associera-t-il ce dernier à Khaled Souissi ? Le cas échéant, qui occupera le flanc droit de la défense ?


Autant de «questions-soucis» qui demeurant en suspens, mais auxquelles le technicien clubiste doit apporter les bonnes réponses. D’autant que la reconversion de Wissem Yahia au poste de latéral n’a pas réussi jusque-là.


Autres soucis pour Ben Chikha, concernant la titularisation de Sellami aux côtés de Ouertani et Yahia. Continuera-t-il à lui faire confiance, bien qu’il n’ait pas encore retrouvé la plénitude de ses moyens, encore moins ses sensations ?


Idem pour le front de l’attaque où le technicien algérien aurait tenté plusieurs variantes, sans pour autant trouver la solution idoine, puisque les Ghariani, Poukong, Exegi et Sorro n’ont pas totalement convaincu.


Quelle formation donc alignera Ben Chikha ? formation appelée à reprendre goût aux victoires, du moment que les points sont désormais chers à acquérir.


Formation probable


Nefzi, Souissi, Gharzoul, Hichri, Amri, Yahia, Aouadhi, Ouertani, Poukong, Mouihbi, Dhaouadi.


 


Mansour Amara




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com