Montée en flèche du célibat : Des experts tirent la sonnette d’alarme sur la baisse de la fécondité





Une étude publiée la semaine dernière a de nouveau tiré la sonnette d’alarme sur la baisse de la fécondité en Tunisie en raison de la montée en flèche du célibat.


 


Tunis — Le Quotidien


L’étude réalisée par l’Office national de la famille et de la population (ONFP) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) révèle que le taux du célibat chez les femmes situées dans la tranche d’âge 25-34 ans a atteint 50%.


Ce taux «très élevé» s’est répercuté négativement sur la fécondité, a ajouté l’étude, notant que le célibat est devenu un phénomène de société en Tunisie.


Selon le même rapport, le taux des femmes âgées de plus de 34 ans, soit celles dont la fécondité est au plus bas, a atteint 64% en 2006 contre 50% en 1994 et 59% en 2001.


Le taux des femmes âgées entre 25 et 34 ans, période correspondant aux taux de fécondité les plus élevés, est passé de 40% à 31% entre 1994 et 2006.


D’autre part, l’étude a averti que la «baisse rapide» des taux de la fécondité pourrait avoir des retombées néfastes sur la composition de la société tunisienne, indiquant que la fécondité en Tunisie se situe actuellement à 2,02 enfants par femme.


Ce taux est inférieur à celui nécessaire au renouvellement des générations, en l’occurrence 2,1 enfants par femme.


Toutefois, ce taux national cache des disparités entre les régions. Le district du Grand Tunis enregistre les plus faibles taux de fécondité. Ceux-ci demeurent néanmoins très élevés dans le centre-ouest et le sud du pays.


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com