Exposition : Au portillon de l’histoire





Des personnages se bousculant au portillon de l’histoire de Hannibal à Ali Ben Ghedhahem en passant par Ammar Farhat et les autres... tel est le thème de l’exposition qui se tient à la MC Ibn Khaldoun jusqu’au 15 janvier 2008.


 


L’occasion est donnée, cette fois, par le peintre Ali Bargaoui pour revisiter les arcanes de l’histoire via une exposition renouant avec de hauts personnages de l’histoire. Une exposition rétrospective qui rappelle, le temps de la visite, quelque 3000 ans d’histoire qu’a connue la Tunisie.


On replonge ainsi, dans le passé lointain et illustre de notre pays pour rencontrer Ibn Khaldoun, Abdelaziz Laroui, Abou El Kacem Chebbi, Mohamed Fadhel Ben Achour, Hannibal, Mahmoud Messaâdi, Mohamed Triki, Kheireddine Pacha, Saint Augustin, Alyssa, Tahar Haddad, Ammar Farhat, Ali Ben Ayed, Ali Ben Ghdhahem, Asdrubal, Mahmoud Beyrem Ettounsi, Saliha, Cheikh Ali el Barrak, Mohamed Daghbagi, Juba 1er, Ali Douagi, Ali Riahi, Khemaïes Tarnen, Habiba Msika, Jughurta, Ibn Chabbat, Mohamed el Jamoussi, Hedi Jouini, Cheikh el-Afrit et Amilcar.


Entre hommes de lettres, poètes, artistes, réformateurs du 19e siècle et stratèges des époques anciennes, l’exposition se fait haute en couleur, car elle est peinte pour témoigner des différentes étapes de la civilisation tunisienne ayant apporté une contribution active dans divers domaines de la pensée et de l’art. Et l’on songe à ces siècles d’histoire commune à ces Tunisiens et Tunisiennes qui ont fait notre histoire. On a la possibilité tout autant de les voir, quand cela nous chante, puisque le peintre a eu l’idée de rassembler ces portraits dans un livre paru aux éditions «Mirage». L’ouvrage est  préfacé par Mhamed Hassine Fantar, historien, titulaire de la chaire Ben Ali pour le dialogue des cultures et des civilisations.


Signalons que le peintre Ali Bargaoui est né à Monastir en 1957. Il est membre fondateur de l’Association des Beaux-Arts dans la région.


Il a accompli des études supérieures dans des écoles spécialisées dont l’Ecole supérieure de peinture appliquée à l’art et à l’industrie. Il est récipiendaire, depuis 1977, d’un certificat professionnel dans le domaine de l’art plastique avant de devenir membre de la maison des artistes de Paris. Parmi les prix que l’artiste a reçus citons la médaille d’or du festival international d’arts plastiques de Maharès (2001 et 2007) et le prix international d’arts plastiques de la ville allemande de Munster (2004).


 


Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com