Exposition : Doigts de fées pour broder l’histoire de Suzhou





Avez-vous eu la chance de contempler de près les chefs-d’œuvre de la broderie de Suzhou ? L’ambassade de la République Populaire de Chine n’a pas raté la fin d’année pour faire ce précieux cadeau au public tunisien et aux artistes. Une impressionnante exposition qui mérite le détour au Musée national du Bardo !


 


Ceux qui ont assisté au vernissage de l’exposition de broderie de Suzhou n’ont pas pu cacher leur admiration face à ces merveilleux tableaux exposés ici et là. Les yeux éblouis par cette beauté naturelle et cette vitalité que se dégagent de chaque œuvre, on faisait un premier tour, un deuxième et même un troisième, on s’attarde devant chaque dessin pour assouvir ce fin dosage de magnificence, harmonie, lumière et talent à base de points. Uniquement des points !


Commentaires et souffles d’admiration se sont croisés lors de cette rencontre, confirmant la grande valeur artistique et esthétique de cette exposition de broderie de Suzhou. Des phrases admiratives et des petits sourires qui ont réchauffé les cœurs de toute l’équipe de l’ambassade de la République Populaire de Chine et ont fait la fierté du conservateur en chef du Musée National de Bardo. Rien n’est étrange pour les connaisseurs et les amateurs de cet art qui ont déjà une idée sur le lien particulier qu’entretient Suzhou avec la broderie.


 


Legs du passé, parfums du présent


Une longue histoire datant de plus de 4000 ans et qui continue à fleurir au fil des années grâce au doigté de ses artisans et artisanes qui ont su développer leurs techniques. Considérée comme une des quatre grandes écoles de cet artisanat chinois, avec celles du Hunan, du Guangdong et du Sichuan, la broderie de Suzhou est une source d’enchantement pour l’ouïe et pour l’âme. Et ce n’est jamais de l’exagération. Car en flânant entre ces chefs-d’œuvre, on sent le parfum de ces bouquets brodés soigneusement, de ces fleurs qui commencent à s’épanouir doucement dans les forêts et les monts de Suzhou, on entend même les chants des oiseaux et les gazouillements des rivières et des ruisseaux…Des œuvres qui ramènent le printemps en plein hiver.


Avec chaque œuvre, une nouvelle histoire est représentée grâce à ce jeu subtil avec les fils, les tons, les reliefs…et cette manipulation fine et intelligente des points, des nuances pour dessiner les paysages, les traits des visages et tous ces détails qui font la beauté de ces broderies exécutées avec une minutie parfaite, traduisant le talent hors pair des artisans de cette ville. Avec ces plumetis bien dessinés, les œuvres retrouvent une vitalité et une fraîcheur très naturelles qui trempent les yeux et où réalité et fiction fusionnent.


Une beauté qui tire ses origines de ces assises et règles qui font l’originalité de cette école de broderie qui a réussi à survivre malgré ces mutations technologiques quotidiennes. Une survie légendaire due aux potentiels des artisans chinois qui ont su développer leurs styles et techniques et se sont inspirés de la peinture traditionnelle chinoise, peinture à l’huile, les aquarelles, la calligraphie…pour enfanter ces chefs-d’œuvre qui portent des fragments de l’histoire de la Chine.


D’ailleurs, comptant à présent une quarantaine de sortes de points au lieu des dix-huit traditionnels et plus de six mille nuances des fils de soie, la broderie de Suzhou est l’une des fiertés de l’artisanat de ce pays asiatique et l’un des supports de l’histoire de l’art chinois, puisque la broderie est un art ancien qui a évolué d’une dynastie à une autre, portant des lettres de noblesse. Pour cette soixantaine d’œuvres de broderies exécutées par les brodeurs et brodeuses de Suzhou, le public peut apprécier, outre la beauté des dessins, le raffinement des matériaux utilisés et la diversité des points utilisés pour donner le jour à ces impressionnantes œuvres. De la broderie libre selon la méthode de Yang Cheou-Yu, le point de chaînette, broderie double face…et d’autres points se sont conjugués donnant un réalisme et une vivacité étonnants à ces œuvres, illustrant la grandeur de la civilisation chinoise.


Une très belle exposition qui peut être vue et revue plusieurs fois sans ennui. Notons qu’une démonstration de quelques techniques de cet art ancestral sera donnée, ce matin, à partir de 9h30, par l’une des célèbres artistes de l’école de Suzhou, au bonheur des artistes, des artisans et des amis !


 


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com