La L1 comme elle va : Des signes positifs, tout de même





Annoncée comme une journée ordinaire, celle de dimanche dernier a été plus généreuse que prévu en faits et en enseignements, allant du coup d’arrêt de l’Etoile à l’échec de l’ASM à la Marsa.


 


Quand le public cabiste déraille


Le public du CAB a le droit absolu de soutenir son équipe, de lui témoigner son amour et sa passion et de fêter ses succès et ses bonnes sorties. Le public en or, cité en exemple, commence à re... dérailler. Samedi dernier, face au ST, on a entendu des vertes et des pas mûres du côté de la galerie jaune et noir qui a curieusement enchaîné des slogans et des chants anti-sportifs à l’encontre d’un public stadiste surpris par le comportement des Bizertins. Bien entendu, les gens du Bardo se rappellent encore le «service rendu» au C.A.B après le but égalisateur du Krimi pendant le arrêts de jeu qui a condamné l’ESHS et a repêché in extremis le CAB et il s’attendait à voir les Cabistes leur devoir plus de respect et c’est pour cette raison qu’ils furent étonnés par un comportement bizarre de la part des visiteurs. Or, sur les gradins, on oublie le passé et on fête l’événement du jour. C’est tout à fait légitime, à condition de ne pas dépasser certaines limites, car verser dans l’offense et la provocation n’honore en rien les couleurs du club. Nous continuons à penser que le CAB ne peut être que fier d’avoir un public aussi fidèle, mais il doit être également un... modèle.


 


L’éternel vivier sfaxien


A chaque fois que le CSS laisse partir quelques un de ses joueurs-clés, on se dit que l’équipe va connaître des difficultés et va avoir du mal à honorer son statut en Tunisie comme en Afrique. Et à chaque fois, les faits ont démenti ces craintes et une nouvelle génération de jeunes talents et de bonnes recrues fait oublier ceux qui sont partis. On a eu à constater ce fait à la Marsa où le CSS, avec une équipe sérieusement diminué, a dominé son adversaire qui est,  pourtant, redoutable à domicile, et  a gagné avec panache. Ducastel en était très content et il a raison de l’être. Ailleurs, on aurait eu recours à des recrutements d’urgence pour pallier à ce vide laissé par des titulaires incontestés. A Sfax, ce sont les jeunes du club qui ont la priorité, et, à chaque fois, ils arrivent à confirmer le bien qu’on pense d’eux. Après l’éclosion du Saîdi,Rouid, Hammani, ce sont les Bouzidi, Abbès et Helali qui suivent avec les mêmes prémices de réussite. Ça fait de l’argent au club et ça fait, surtout, enrichir l’effectif et permettre aux jeunes d’avoir un plus important capital confiance.


C’est une belle leçon que celle donnée par un CSS qui est, cependant, appelé à jouer pour les titres nationaux et continentaux et qui doit toujours avoir une équipe compétitive. Bravo....


 


Dhaouadi, Akrout, Mouihbi et... les autres


La liste pour Roger Lemerre en prévision de la CAN 2008 continue a susciter des réactions diverses. Malgré l’incorporation de douze joueurs évoluant en championnnat local, beaucoup de gens estiment que le sélectionneur aurait dû faire davantage en donnant une chance à certains jeunes talents qui montent. Dès lors, on ne cesse de parler d’un mécontentement au sein des supporters clubistes qui estiment que Dhaouadi et Mouihbi méritent la sélection, et ceux stadistes qui espéraient voir leur buteur et vedette actuelle Akrout rejoindre le groupe de la CAN. On en a tellement parlé qu’on a même eu peur de voir ces joueurs céder au découragement. Heureusement qu’il n’en était pas le cas et on a vu Akrout se démener comme un lion face au CAB, alors que Dhaouadi et Mouibhi ont livré un match plein contre JS. Ce qui fait davantage plaisir, c’est de voir ces mêmes joueurs positiver et éviter de dramatiser et de prendre part à la polémique. Ils ont exprimé, certes, un sentiment de déception, mais ils estiment tous qu’ils doivent travailler davantage en pensant à l’avenir et aux éliminations du Mondial 2010. C’était très positif de leur part et cette réaction doit absolument faire taire ceux qui espéraient voir une nouvelle polémique éclater.


 


Kamel Zaïem




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com