Pakistan : Les élections sévèrement menacées





Le Quotidien-Agences


La tenue des élections législatives au Pakistan début janvier semblait de plus en plus improbable deux jours après l'attentat suicide qui a coûté la vie à Benazir Bhutto.


La commission électorale, seule habilitée en théorie à décider une annulation du scrutin, a laissé entrevoir samedi le possibilité d'un report, en raison des violences depuis l'assassinat jeudi de l'ex-Premier ministre et leader de l'opposition.


"Toutes les activités dans le cadre du processus électoral précédant lescrutin, y compris l'impression des bulletins de vote, la logistique et l'entraînement du personnel chargé de conduire les opérations, ont été défavorablement affectées", a déclaré la commission qui a prévu de tenir une réunion d'urgence lundi.


La formation de Mme Bhutto, le Parti du Peuple Pakistanais (PPP), devait


décider dimanche de participer ou non aux élections législatives et provinciales du 8 janvier, dont Washington souhaite le maintien dans ce pays qui s'est rallié à sa "guerre mondiale contre le terrorisme".


Le scrutin est crucial pour le président Pervez Musharraf, à peine réélu pour un second mandat par les assemblées sortantes qui lui étaient tout acquises, et dont le pouvoir est chancelant.


 "Nous prendrons une décision sur les élections au cours d'une réunion de notre comité demain", a déclaré Sherry Rehman, ancienne porte-parole de


Bhutto et haut responsable du PPP.


Un dirigeant du parti au pouvoir qui soutient le président Musharraf a assuré que le scrutin n'aurait "aucune signification" si le PPP n'y participe pas.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com