Deuxième opérateur de téléphonie fixe : Lancement prochainement d’un appel d’offres international





L‘octroi d’une deuxième licence de téléphonie fixe, annoncé depuis plus de six mois, suscite encore les débats. Le lancement de l’appel d’offres relatif à ce projet est toujours attendu.


 


Tunis – Le Quotidien


Le secteur des télécommunications connaît depuis quelques années une évolution remarquable grâce à la stratégie mise en place par les autorités de tutelle et qui prévoit son ouverture à la concurrence au niveau des différentes activités, passant du GSM à la transmission de données…


 


C’est ainsi que le Président de la République a décidé, à l’issue d’un conseil ministériel tenu en mai dernier, l’ouverture à la concurrence de l’activité de la téléphonie fixe à travers l’octroi d’une deuxième licence en la matière.


 


Il s’agit d’une décision tant attendue, aussi bien par les professionnels que par les particuliers, compte tenu de son impact sur un secteur dominé jusque là par le monopole de Tunisie Télécom.


 


L’entrée en service d’un deuxième opérateur de téléphonie fixe devrait contribuer à l’amélioration de la qualité des services au niveau de cette activité et de développer de nouvelles technologies en particulier au niveau de la vulgarisation de l’utilisation d’Internet.


 


Plus de six mois après la prise de cette décision, on attend toujours le lancement de l’appel d’offres international relatif à l’octroi de cette deuxième licence, d’autant que le projet suscite l’intérêt de plusieurs opérateurs internationaux.


 


On croit savoir, dans ce cadre, que le feuilleton de cet appel d’offres devrait être achevé au cours du premier trimestre de l’année 2008, ou même durant le prochain mois, avec son lancement par le ministère de tutelle.


 


Il importe de noter, à ce propos, que la Chambre des Députés a adopté, récemment, une loi relative à l’ouverture de l’espace aux opérateurs des télécommunications fixes et de données au cours de l’année prochaine.


 


L’ouverture de ce secteur mettra, ainsi, fin au monopole de Tunisie Télécom, dont le service de téléphonie fixe a été assez critiqué, ces derniers temps, notamment par les utilisateurs d’Internet qui souffrent de certains problèmes de connexion dus, selon les fournisseurs, par le réseau fixe de l’opérateur historique.


 


A l’instar du deuxième opérateur GSM, dont l’entrée en service a favorisé pleinement le développement de ce secteur, le deuxième opérateur fixe devrait inciter la dynamisation du secteur de la téléphonie fixe à travers le lancement, entre autres, de nouveaux services et de nouvelles offres.


 


 


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com