Crise de la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’Homme : énouement proche sur fond de tractations





Les tractations ont repris de plus belle entre le comité directeur de la Ligue Tunisienne pour la défense des droits de l’Homme (LTDH) en vue de trouver une solution consensuelle à la crise où s’embourbe cette organisation qui vient d’être autorisée à “utiliser ses locaux sans restrictions”.


 


Tunis - Le Quotidien


“Plusieurs rencontres se sont tenues ces dernières semaines entre Mokhtar Trifi, président de la LTDH, et Moncer Rouissi, président du haut comité des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, nommé pour le Président de la République pour discuter des rapports avec les organisations de la Société civile, apprend-on auprès du comité directeur de la LTDH.


Ces rencontres visent à trouver une “solution consensuelle” à la crise que traverse la Ligue, depuis septembre 2005. Doyenne des organisations de défense des droits de l’Homme dans le monde arabe et en Afrique, fondée en 1977, la Ligue est encore paralysée par un imbroglio judiciaire suite à des poursuites engagées contre sa direction accusée d’ “abus de pouvoir” et de “violation des règlements” de l’association.


Ce recours en justice a été le fait de certains présidents de sections de la Ligue qui contestent une “restructuration ayant mené à des dissolutions - fusions” de plusieurs sections régionales.


Les plaignants avaient accusé le comité directeur d’avoir fusionné des sections “afin d’en exclure des adhérents proches du Rassemblement constitutionnel Démocratique”.


La justice avait ainsi annulé la convocation du congrès national de la LTDH et tous les travaux préparatoires à ce congrès.


Plusieurs tentatives de solution, notamment une pétition d’une centaine d’adhérents et une lettre envoyée par la président de la Ligue au Chef de l’Etat, ont eu lieu ces dernières années mais elles ont été toutes sans suite.


 


Preuves de bonnes intentions


Les pourparlers entre le président de la LTDH et M. Moncer Rouissi suscitent désormais beaucoup d’espoirs dans les rangs des militants de la Ligue, toutes sensibilités confondues, d’autant plus que cette organisation a été “autorisée le week-end dernier à utiliser tous ses locaux sans restrictions”, selon un communiqué du comité directeur.


Cette “levée de restrictions” est perçue par plusieurs militants de la Ligue comme étant une “preuve de bonnes intentions de la part des pouvoirs publics”. Ces derniers ont indiqué depuis le déclenchement de la crise n’avoir “rien à voir avec les affaires intérieures” de la Ligue, affirmant qu’elle est en proie à un conflit interne contrairement aux allégations du Comité directeur”.


Désormais, la crise que traverse l’organisation semble proche de son dénouement même si beaucoup reste à faire pour rapprocher les points de vue entre le comité directeur et les militants mécontents.


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com