En marge de U.S.M. – A.S.M. : Cœur vaillant, esprit désorienté





Le malaise qui ronde l’effectif de Lotfi Rehim, et qui lui a coûté une chute inquiétante, au cours des dernières journées, ne cesse de s’amplifier au fil des semaines. Cette crise s’est illustrée par un bilan très contesté, soldé par 4 défaites, 1 nul, et une seule victoire, pour les 6 dernières rencontres dont 4 à l’extérieur, chose jamais observée depuis l’avènement de l’actuel coach usémiste qui, rappelons-le, a été mieux loti auparavant.


 


Un esprit désenchanté


Même si les origines de cette baisse de régime ne sont pas visibles à l’œil nu, la défaite de dimanche dernier nous a permis de noter 3 constats ayant précipité cette désillusion. Sur le plan de la couverture, Mzali, Ayari, Makhlouf, d’habitude, plus tenaces quand il s’agit d’endiguer les velléités adverses, ont été les victimes présumées d’un unique bourreau qui s’appelle Rehifi. Auteur d’un doublé et de la tête, cet attaquant marsois est laissé sans contrôle dans les phases cruciales du jeu, ce dont il profita pour ouvrir le score, puis réaliser le but de la victoire. Khammar et Ntobi, souffrants, auraient-ils pu l’empêcher d’aller jusqu’au bout de ses intentions? Cette double défaillance a, certes, manqué terriblement pour un dispositif offensif réputé solide et incontournable. Skandarovich, utilisé comme pièce de rechange n’a pu combler cet handicap. Sur le plan de la réussite offensive, il manque à ce secteur un élément plus opportuniste et mieux doué que Mandabay, Guelbi ou encore Ben Belgacem qui se sont permis le luxe de gâcher ce travail d’approche remarquable de Mosrati qui ne voulait pas terminer sur une défaite avant de retourner en Allemagne. Troisième constat, non moins écœurant, ce manque flagrant d’esprit d’équipe qui pourrait être défini par une perte énorme de stabilité morale des nouvelles recrues, payées en dizaines de milliers de dinars, entre la prime de signature du contrat et le montant de leur mensualité, a-t-il dégénéré en indignation chez les enfants du club qui ne cessaient de solliciter une majoration de leurs mensualités, et de recouvrer leurs droits qui demeurent impayés, en raison des difficultés financières rencontrées par la trésorerie.


 


En attendant la reprise


Après cette hémorragie qui a fait perdre à l’USM son lustre d’antan, pour la faire reléguer au second plan dans la hiérarchie des postulants pour la consécration finale on ne peut que qualifier cette trêve de bénéfique pour permettre aux joueurs de méditer sur leur sort, à l’entraîneur de rectifier ses options tactiques et à M. Neji Zbidi, le trésorier de chercher des fonds nécessaires en vue de satisfaire ses employés qui n’attendent que cette aubaine pour retrouver leur équilibre psychologique, et renouer avec une image de marque ternie par la dernière cascade de contre-performances. Nous reviendrons, dans notre prochaine livraison aux dernières nouveautés des joueurs nouvellement engagés.


 


Nouvelles recrues: état des lieux


Jusqu’à dimanche dernier, seuls Fadhel et Skandarovich sont les nouveaux engagés à l’USM, lors de ce Mercato hivernal. Le Malien Koné, annoncé lui aussi comme nouvelle recrue, après le test concluant auquel il a été soumis, a été prié tout simplement de plier bagages sur instruction du coach usémiste. Notons que ce volte-face a été accueilli avec consternation. En échange, c’est un Allemand d’origine tunisienne, du nom Amine Benjamin Maïzi, âgé de 24 printemps, qui est venu le suppléer. Ex-sociétaire de Munchen Gladbach, tout comme son frère cadet Nassim (19 ans) qu’il a promis de faire venir à l’USM, cet attaquant déjà sous contrat a surpris Lotfi Rehim qui n’en est pas au courant, mais qu’il doit accepter sans même passer par un test d’évaluation et pour 2 ans et demi. Une seconde nouvelle recrue, non moins de valeur intrinsèque incontestable, a signé pour 5 ans. Yahia Achour Abou Khit, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’entraîne déjà avec les espoirs dont 7 joueurs, des enfants du club, passeront d’ici peu au rang de professionnel, en attendant que des nouveaux contrats lui seront fournis pour entrer en vigueur dès la reprise de l’actuel exercice.


 


Les tests se poursuivront


Ayant préféré se concentrer sur la préparation de son équipe pour la rencontre de dimanche dernier, et en parallèle, à la semaine de repos décidée pour ses joueurs, Lotfi Rehim a entamé, depuis mardi passé, une activité réservée au visionnage des candidats déferlés sur la pelouse du terrain annexe de Ben Jannet. 2 espoirs du CA, 2 autres de l’EST (seniors) et un autre senior du CA sont du groupe des postulants. Des étrangers de diverses nationalités se trouvent depuis un certain bail pour se soumettre à ce test dans l’espoir de décrocher un satisfecit pour être engagés. Le coach monastirien sera-t-il en mesure de dénicher d’autres éléments capables de garantir le plus escompté? Nous y reviendrons.


 


Entre Khammar et Fadhel


Pour le premier, en éclipse forcée dimanche dernier contre l’ASM, nous sommes informés qu’il sera soumis le 8 janvier courant à une intervention chirurgicale sur son genou pour observer, par la suite, un repos de convalescence. Pour le second, blessé lors de sa première apparition sous les couleurs usémistes, des examens lui seront prodigués pour connaître les causes de cette indisponibilité. De source proche du médecin de l’équipe, il s’agirait d’une élongation engendrée par une débauche d’énergie. Ntobo et Jdidi, eux aussi, souffrants, auront à retrouver leur forme au cours de cette longue trêve du championnat.


 

M. NABLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com