Tunisie – Zambie : En quête de la sérénité nécessaire





* Match international amical-Stade 7 Novembre de Radès (16h00)-Arb.: Bachari (Alg.)-Direct TV T7


 


La préparation proprement dite de la CAN 2008 commence aujourd’hui par le test face à la Zambie.


Les Aigles de Carthage auront à recouvrer, à l’occasion, une certaine sérénité qui a quelque peu manqué ces derniers temps au groupe.


 


Fortement critiqué et contesté depuis la CAN 2006 et le Mondial d’Allemagne, Roger Lemerre n’a pas été épargné depuis l’annonce de la liste des 27.


Plusieurs épisodes ont perturbé les esprits depuis le rassemblement de la semaine écoulée.


Sans revenir sur les noms des joueurs qui n’ont pas été retenus, il suffit de rappeler les blessures de Jammali et Zitouni, le refus de Ben Khalfallah de répondre à la convocation de Lemerre, l’accident de circulation qui a certainement altéré le moral de Belaïd et enfin la séance d’entraînement de jeudi après-midi à Radès qui a été perturbée par des fans de la sélection qui se sont pris au sélectionneur.


Autant de contre-temps et d’ennuis de nature à gêner la préparation de l’Equipe Nationale. Aujourd’hui, il appartient à toutes les parties concernées par le bien-être de la sélection nationale de jouer convenablement le rôle qui leur revient. Les camarades  de Kasraoui ont surtout besoin de soutien et de sérénité pour mener à bien leur veillée d’armes qui précède la CAN 2008.


A ce titre, la rencontre de cet après-midi face à la Zambie de Patrick Phiri devrait constituer un vrai test de crédibilité. Et les protégés de Lemerre sont dans l’obligation de le réussir, question de rassurer le public tunisien et de se rassurer eux-mêmes. Lemerre qui a piqué une colère monstre jeudi dernier, sera certainement très exigeant envers ses joueurs tout à l’heure. Notre souhait est de voir des joueurs libérés et déterminés. Seule condition qui leur permettra de convaincre et de calmer certains esprits.


 


Jamel BELHASSEN


________________


 


Rétro


Ascendant tunisien


 


Neuvième confrontation entre la Tunisie et la Zambie. La quatrième à titre amical et la quatrième par ailleurs à Tunis. Les trois premières se sont soldées par des victoires des nôtres. Qu’en sera-t-il de la quatrième? Comme le veut la tradition, ou mettra-t-elle un terme à cette dernière?


Si l’on se réfère à l’ensemble des rencontres ayant mis face à face les deux antagonistes, nous remarquerons que l’avantage est de notre côté avec cinq victoires contre deux seulement aux Zambiens et un nul. 14 buts des Tunisiens, 8 pour les Zambiens.


Tous deux qualifiées pour la phase finale 2008 au Ghana, les deux sélections ont eu l’occasion de se donner la réplique à trois reprises, lors des phases finales de la CAN 1996: 4-2 pour la Tunisie; 2002: 0-0; 2004: 4-1 pour la Tunisie.


Quant aux trois précédents face-à-face à Tunis, ils ont vu les nôtres l’emporter (1-0) en 1989; (3-1 en 1997); (2-1 en 1999).


 


A.D.


 


________________


Transversale : «Acta est fabula»


 


La pièce (l’acte) est jouée, pour traduire tout de go. Ainsi annonçait-on dans le théâtre antique, la fin d’une représentation. Ainsi le souhaiterait-on pour mettre fin à la grotesque mascarade d’avant-CAN dont les protagonistes sont toutes les parties prenantes de notre football.


Bref rappel sur fond de désappointement: Roger Lemerre divulgue la liste des convoqués à Ghana 2008 et ce fut un tollé tout en dentelé, dont chaque échancrure est porteuse d’une répugnante échauboulure. Notre propos n’est nullement de faire le procès d’un quidam ou de procéder à la fustigation d’un tel. Pour ce faire, il faudrait être imbu de cette infatuation que certains prennent pour de la sagacité ou de la perspicacité, en toute ingénuité. Etat d’esprit qui a fait croire à tout un chacun qu’il détient la vérité suprême, mine belliqueuse ou caquet rabattu. Sur le ton  le plus narquois, chacun a vidé son carquois. Basta! l’heure n’est plus aux hostilités. Et chaque duelliste doit troquer son habit contre celui de duettiste, afin que tous les Tunisiens, à l’unisson, portent haut et supportent loin cette EN, justement au nom de ce patriotisme que chacun comprend, conçoit et défend à sa façon. Et à clamer très fort à partir de cet après-midi à l’occasion de Tunisie-Zambie qu’on assimilerait volontiers à un nouvel acte, le premier d’une nouvelle pièce. Une pièce au canevas d’épopée et non de tragédie,


 


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com