Livre : Et Dieu créa la femme !





C’est en hommage à une éducatrice qui a marqué son époque que l’universitaire Alia Bornaz Baccar a signé «Zoubeida Amira: la dame de Dar El Bacha». Un livre qui illustre quelques épisodes de cette ère fort remarquable dans l’histoire de la Tunisie et qui fera l’objet d’une séance de présentation, aujourd’hui, à partir de 16h00, au Centre culturel international de Hammamet.


Publié aux éditions Sahar et présenté il y a quelques semaines à l’Académie des sciences, des lettres et des arts, «Zoubeida Amira : la dame de Dar El Bacha» est un ouvrage référentiel qui illustre le militantisme d’une éducatrice qui a marqué toute une génération de femmes.


Signé par l’universitaire Alia Bornaz Baccar dans la langue de Molière, cet ouvrage qui s’étale sur 200 pages retrace le parcours de cette dame qui a choisi de défendre la cause féminine à sa manière et d’éclairer à sa façon la société.


Enseignante puis directrice du collège Louise René Millet (devenu lycée de la rue du Pacha), Amira s'est appliquée à transmettre à des générations de tunisiennes ce qu'elle-même s'est assigné: le sérieux, l'ambition et le sens de la responsabilité.


Née le 26 avril 1917, Zoubeida Amira est l’une des premières tunisiennes qui ont eu la chance de poursuivre leurs études à Tunis et en France à une époque «où les filles qui ont acquis de l’instruction se comptaient sur les doigts d’une seule main» selon le témoignage du Dr. Néziha Naânaâ Mezhoud qui a signé la préface de ce livre.


Un livre référentiel où l’écrivaine a dessiné l’univers de cette éducatrice qui a mené un combat d’un autre genre. «Le récit de son itinéraire (…) dévoile au lecteur une personnalité convaincue que l’ignorance n’est pas une fatalité et que conquérir les routes du savoir ne dépend pas forcément des conditions familiales ou autres, mais des combats qu'on livre contre les préjugés» peut on lire dans la présentation de ce livre.


Quant à l’auteur, Alia Bornaz Baccar, l’écriture de ce livre est «un devoir de mémoire envers la tunisienne d’aujourd’hui qui souvent ignore le combat quotidien et souvent dramatique livré par ses aînées pour briser les chaînes, secouer les mentalités, fissurer les carcans qui les réduisaient à un rôle mineur et les dépossédaient de toute consistance intellectuelle».


C’est autour de cette dame combattante que s’articulera le débat à Dar Sébastien, au Centre culturel international de Hammamet, à partir de 16h00, en présence de l’écrivaine. Un ouvrage par la plume d’une femme, autour d’une femme, mais destiné à la société où la femme reste son noyau dur.


 


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com