Exposition : Un art aux couleurs de l’âme !





Une exposition magnifique qui fait résonner l’écho d’un art jusqu’au tréfonds de l’âme.


 


Au Palais Kheireddine qui s’enclave dans le calme discret de la Médina, des jeunes de l’Institut supérieur des Beaux-arts de Tunis nous convient à une exposition de haute facture. Une traduction silencieuse et méditative d’une inspiration pleine d’émois.


L’exposition continue jusqu’à la fin du mois.


Qu’on aime ou pas, ces œuvres ne laissent pas indifférents. Interpeller, n’est-ce pas le rôle d’une œuvre d’art? Dans cette expo annuelle de l’ISBAT, le cœur balancé, émotionné, enchanté  par la qualité d’une formation académique dont on voit ici-même le résultat.


On est saisi au tout début et notamment par ces sculptures imposantes.


A l’entrée, on est d’emblée impressionné par le surgissement anarchique et plastique de l’œuvre de Karama Jalouali.


Avec une technique d’assemblage et de modelage, l’artiste crée une œuvre où elle s’est servie de quelques ustensiles de cuisine qu’elle place sur un volume de ciment !


Chez Ibtissem Kilani, la sculpture qui rassemble des visages humains défigurés, les maux se figent dans la pierre, dans la terre cuite.


Latifa Mouelhi traduit “un désir déguisé en sculpture” par un ingénieux modelage sur de la résine qui donne à voir des coups de sexes différents mutilés.


Toujours sur le même thème, Rym Ymen réalise son œuvre “La sensualité sur la sculpture”.


Pour cette artiste, les mains ont pu trouver les formes des sentiments et des colères du cœur. Les mots d’introduction à l’œuvre savent nous dire des cris du cœur.


“L’une après l’autre, je les assemble, je les soude, je les marie pour n’en faire qu’un. Enfin je vous permets, de toucher cette matière, cette substance agressive et sensuelle … Paradoxe qui éveille le besoin immédiat de caresser à travers la peau et de frôler avec le regard”.


On aime aussi l’œuvre de Helmi Boutera⠓l’embryogénèse”. Dans une sculpture en résine patinée, Helmi traduit les sentiments complexes qui l’investissent à la vue d’une femme enceinte. Le corps en gestation est pour lui une parenthèse, un refuge exutoire, un antidote au silence des sentiments étouffés.


Lobna Anène a travaillé sur le thème de l’accumulation, en usant du “tebsi (récipient en terre cuite). L’artiste a accumulé des tebsi pour créer une œuvre qu’elle explique de la sorte  “Le tebsi” est pour moi un élément générateur de l’espace plastique … Dans une rue commerçante, l’observateur est sensible à l’accumulation de cet ustensile de cuisine. Il apparaît donc intéressant de se pencher sur cet aspect, “l’accumulation” pour une tentative de conception d’un espace plastique où l’apport de l’aspect formel tient compte de ladite accumulation” …


Ces jeunes qui n’attendent que d’être reconnus à leur juste valeur peuvent puiser la force de s’affirmer dans ce bagage de talent. Ils ont de merveilleuses années devant eux.


 


Mona Ben Gamra




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com