Tourisme : La Tunisie ambitionne de devenir une destination de croisière





Le tourisme de croisière se confirme de plus en plus comme un créneau porteur pouvant constituer une manne providentielle pour le tourisme tunisien qui subit de plein  fouet la rude concurrence  d’autres destinations méditerranéennes. Pour surfer sur cette nouvelle vague en plein essor en Méditerranée, les autorités de tutelle ont lancé un vaste programme de modernisation des installations portuaires.


 


Tunis-Le Quotidien


Les ports de Venise, Gênes, Marseille et plus récemment La Goulette accueillent de plus en plus de «touristes d’un jour» représentant une clientèle particulièrement aisée et confirment l’essor remarquable que connaît ce créneau dans les pays du pourtour méditerranéen.


«Les accostages de navires de plus en plus gros et luxueux se multiplient au port de La Goulette», précise-t-on à l’Office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP).


En l’absence de statistiques détaillées, cet organisme estime à plus de 700.000 le nombre de croisiéristes.


On compte près de 50.000 bateaux fréquentant le port du pays dont des navires de croisière luxueux comme «European Star», «Costa Mediterranea» et «Costa Concordia», fleurons de la société italienne Costa de croisières maritimes.


Ces véritables palaces flottants avec casinos, cinémas, théâtres et centres de thalassothérapie n’accostent pas uniquement à La Goulette, mais également aux ports de Sousse, Bizerte, Tabarka et Gabès qui accueillent de plus en plus de croisiéristes fortunés.


 


Modernisation des installations portuaires


L’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) confirme un «véritable engouement» pour la Tunisie, notamment parmi les croisiéristes italiens, espagnols et de l’Europe de l’Est.


«Même s’ils ne restent que quelques heures à terre, les croisiéristes dépensent beaucoup et découvrent notre pays. Beaucoup d’entre eux y reviennent pour des séjours plus longs», affirme-t-on à l’ONTT.


La prise de conscience quant à l’importance de ce créneau  porteur s’est traduite par le lancement d’un programme de modernisation des installations portuaires.


Ce programme prévoit notamment la construction d’un terminal réservé au tourisme de croisière au port de La Goulette qui reste de loin le plus prisé par les croisiéristes.


Le projet permettrait d’allonger les quais de 600 mètres et d’améliorer la qualité des  services. Il est réalisé en concession pour environ 80  millions de dinars.


Les perspectives de développement du tourisme de croisière en Tunisie s'annoncent très bonnes. D’autant plus que l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) prévoit 12 millions de croisiéristes dans le monde à l’horizon de 2020 avec 11% de parts pour le marché tunisien, soit 1,3 million. Ne dit-on pas que le tourisme est une industrie sans fumée?


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com