Makoto Noguchi : Entre deux amours !





Makoto Noguchi, une autre tête nippone qui n’a pas pu résister à cet appel chaleureux que lance la Tunisie… Au musée de Sidi Bou Saïd, il exposera durant la 1ère quinzaine de février des fragments de cette passion.


 


Ancré au cœur de la tradition de sa société, Makoto Noguchi n’a pas tardé à se donner à la peinture…Un art qui ponctue le vécu nippon, légué avec fierté à la nouvelle génération. Débarquant sous le beau soleil tunisien, ce Japonais avait senti le besoin de peindre pour mieux saisir la beauté du monde…La lumière l’a ensorcelé et les couleurs l’ont émerveillé et il n’avait qu’un seul choix : aller jusqu’au bout derrière ce désir ardent.


C’est chez Mustapha Raïth, peintre algérien, qui a choisi de lancer son atelier à Sidi Bou Saïd, que Makoto Noguchi a aiguisé cette passion pour la peinture et a acquit de nouvelles connaissances artistiques qui lui ont permis de prendre part aux diverses expositions organisées pour présenter les travaux des élèves de cet artiste.


Aujourd’hui, Makoto Noguchi a choisi de mener la danse en solo et d’exposer seul les fruits de cette passion sur les cimaises du Musée de Sidi Bou Saïd. Une exposition qui sera une belle rencontre entre quelques éléments de base de la culture nippone et celle du pays d’accueil, La Tunisie. Des belles japonaises défilant dans leurs kimonos reflétant la pure tradition vestimentaire nippone, d’autres charmantes tunisiennes habillées avec fierté de «melya», «houli», un joli «megyès» ornant sa main et un collier parsemé de divers motifs de main de fatma…et un grand sourire sur les lèvres ont charmé ce Japonais et lui ont permis de réaliser son rêve et devenir peintre.


Toute cette belle et délicieuse histoire axée sur le dialogue culturel sera étalée sur les cimaises du musée de Sidi Bou Saïd, à partir du 1er février. Episode par épisode !


 

I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com