Commerce des postes de télévision : La CAN se joue au Ghana, la fièvre monte en Tunisie





A côté du Mondial, la Coupe d’Afrique des Nations de football a toujours été un événement sur lequel comptent certains commerçants pour renflouer leurs caisses. En Tunisie, ceux-ci misent sur les Aigles de Carthage qui prennent part à la CAN 2008, pour écouler le maximum de télés. Et ils ne seront pas déçus, paraît-il, car, plusieurs semaines avant le rendez-vous de Ghana, les fous du foot ont été nombreux à décider de s’offrir le luxe de suivre la compétition à travers un somptueux écran plasma.


 


Tunis-Le Quotidien


Cela doit paraître un phénomène absurde, surtout pour ceux dont le foot ne signifie pas grand chose, mais les adeptes du ballon rond, eux, considèrent que la Coupe d’Afrique des Nations de football est un événement qui vaut bien la peine de se payer un nouveau poste de télévision pour suivre avec un peu plus de confort les différents duels. La participation des Aigles de Carthage à la CAN 2008, est sans doute l’événement qu’attend tout le peuple, mais, d’aucuns croient qu’il ne justifie pas des dépenses supplémentaires, somme toute, inutiles.


On pense ici notamment aux femmes, souvent hostiles au foot. Débourser plusieurs centaines de dinars pour avoir un autre poste de télévision est la dernière chose qui pourrait convaincre une femme qui considère le foot comme un rival à éliminer, à suivre la CAN en compagnie d’un mari ne jurant que par le ballon rond.


Dans la plupart des espaces commerciaux spécialisés, l’ambiance a pris depuis plusieurs semaines les couleurs de la CAN. Convaincus que cet événement footballistique continental, qui se déroule à plusieurs milliers de kilomètres de chez nous, sera suivi par tous les Tunisiens, ou presque, les commerçants d’électroménagers, aussi bien les magasins et grands espaces spécialisés, que les petits revendeurs dans les autres circuits, ont été obligés de consentir des remises tangibles sur les prix de leurs marchandises pour convaincre les consommateurs indécis.


Concurrence oblige, les commerçants du secteur ont été poussés à varier les techniques de ventes pour écouler les stocks. Des annonces dans les journaux, de la publiposte et des spots vantant les nouveaux prix passant en boucle dans la radio et à travers les chaînes locales. Les commerçants déboursent des budgets colossaux sur la publicité pour vendre le maximum de télévisions à l’occasion de la CAN 2008.


Parfois tout semble être permis pour attirer le consommateur. L’exemple vient des responsables d’un hypermarché du pays qui ont placé la barre trop haut à leur concurrent, même si la technique employée suscite l’étonnement. Ledit espace a tout simplement promis que si l’équipe nationale de football qui participe à la CAN du Ghana remporte le trophée continental, tous ses clients ayant acheté des téléviseurs, seront remboursés. Pour les responsables de cet espace, peu importe comment interprète-t-on l’action. Ce qui les intéresse c’est de voir les gens nombreux à mordre à l’hameçon et que la vente des téléviseurs monte d’un cran.


 


Un symptôme appelé «Magasin Général»


Si les ventes se sont améliorées dans cet hypermarché, comme dans les autres grands espaces du pays à travers le recours aux offres promotionnelles, l’événement crée par «Magasin Général» est un cas à part. En décidant de liquider la totalité des stocks de ce magasin cédé au privé, l’Etat a, en effet, ouvert aux consommateurs une véritable caverne d’Ali Baba regorgeant de téléviseurs de toutes les tailles, à peine quelques jours avant le coup d’envoi de la CAN.


Pour ceux qui ont programmé l’achat d’un nouveau poste de télévision pour suivre l’équipe nationale disputer la CAN, c’était l’occasion rêvée qu’il ne faut rater sous aucun prétexte.


Mais comme le bonheur des uns fait le malheur des autres, la liquidation de Magasin Général semble être l’action que les commerçants du Souk Moncef bey craignaient le plus en cette période de la CAN. Les événements footballistiques tels la CAN et le Mondial que des millions de Tunisiens s’attachent à suivre, ont toujours été des périodes durant lesquelles les commerçants des lieux font de bonnes affaires. Pour Mohsen, qui travaille dans une échoppe dédiée à l’électroménager, «Moncef bey», n’a jamais désempli. Lorsqu’il y a un événement comme la CAN, personne ne chôme ici ». Mais les choses ne marchent pas comme prévu pour cette période précédant la coupe d’Afrique de Ghana. «Dès qu’on a annoncé la promotion de Magasin général notre souk s’est transformé en un «no man’s land», affirme le jeune commerçant. Cependant, toutes les dispositions étaient prises par les commerçants de la place. «Je défi celui qui trouve des prix des télévisions plus abordables que les nôtres», déclare Mohamed, propriétaire d’une échoppe dans laquelle plusieurs télévisions à écran plasma de toutes les tailles, sont toutes allumées sur la même chaîne de clips vidéo. «Les Tunisiens, toutes classes sociales confondues, n’hésitent plus à venir dépenser trois et quatre milles dinars pour s’offrir un écran plasma d’une grande marque», précise le commerçant. Son argument est que les prix du souk défient toute concurrence : «en achetant un écran plasma chez un commerçant du souk on arrive souvent à économiser jusqu’à un millier de dinars», assure-t-il. Pourtant, malgré la CAN, l’affluence n’a pas eu lieu. En cassant les prix des télévisions, les grandes surfaces ont bien tiré leur épingle du jeu à l’occasion de cette CAN.


 


H. GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com