Iran-législatives : Rejet massif des candidats réformateurs





Le Quotidien-Agences


Plus de 50% des candidats réformateurs aux élections législatives du 14 mars ont été rejetés par les organes contrôlés par les conservateurs et chargés de filtrer les candidatures, laissant présager de nouvelles tensions politiques.


"Dans certaines provinces, plus de 70% de nos candidats sont rejetés et dans d'autres 30 à 35%. Mais on peut dire que plus de 50% de nos candidats ont été rejetés dans l'ensemble du pays", a déclaré Abdollah Nasseri, le porte-parole de la Coalition des réformateurs.


Cette coalition, créée sous la supervision de l'ancien président Mohammad Khatami, regroupe 21 partis et formations politiques.


Pour Mostapha Tadjadeh, un important responsable réformateur, l'objectif réel des conservateurs, qui contrôlent les instances de surveillance des élections, est d'empêcher les réformateurs de revenir sur le devant de la scène.


Le responsable des élections au ministère de l'Intérieur, Alireza Afshar, a appelé les groupes politiques au calme."Au lieu de créer un scandale, les candidats feraient mieux de suivre la procédure légale pour faire appel", a déclaré Afshar.


Mais le rejet massif des candidats réformateurs risque de créer des tensions politiques à quelques semaines des législatives.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com