AfSud – Angola (1 – 1) : Un moindre mal





L'Afrique du Sud, bien qu'encore très limitée à deux ans et demi de "sa" Coupe du monde, a arraché in extremis un point précieux pour ses grands débuts lors de la CAN-2008 face à l'Angola (1-1), qui a confirmé son statut de nation émergente du football africain.


 


Il aura fallu un exploit personnel de Van Heerdeen, une frappe des 25 mètres en pleine lucarne à cinq minutes du terme du temps réglementaire, pour sauver des Bafana Bafana bien décevants et qui ont souffert le martyr face aux Palancas Negras et leurs physiques de déménageurs.


Les jeunes Sud-Africains, venus s'aguerrir au Ghana en prévision du Mondial-2010, sont ainsi passés tout près de la catastrophe et ont surtout pris conscience de l'énorme chantier qui les attend.


L'Angola, désormais bien installé comme une nouvelle puissance continentale après sa qualification historique pour le Mondial-2006, a fait preuve d'une bien plus grande maturité et d'efficacité à l'image de Manucho, auteur de l'ouverture du score sur une magnifique tête plongeante à la suite d'un centre parfait de l'autre vedette locale, Flavio (30’). Manchester United, qui a déjà conclu le transfert de ce colosse de 24 ans, a peut-être tiré le gros lot.


A égalité avec les deux autres favoris du groupe D, Sénégal et Tunisie, incapables de se départager (2-2), les Angolais attendent désormais les Lions de la Teranga de pied ferme, dès dimanche.


L'Afrique du Sud a, elle, montré trop de déchet en attaque pour pouvoir espérer l'emporter et son égalisation tient presque du miracle. Les arabesques de Zuma, principal danger des Bafana Bafana en l'absence de Benni McCarthy, resté à Blackburn, et la fine technique de Moriri n'ont été d'aucun secours face aux grands gabarits angolais.

Après le zéro pointé de la CAN-2006 en Egypte (aucun point et aucun but inscrit), l'Afrique du Sud peut au moins se dire qu'elle s'est évité un scénario similaire. Mais la suite de son programme avec deux matches contre les deux ogres de la poule, la Tunisie, dimanche, et le Sénégal, le 31 janvier, s'annonce particulièrement corsée.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com