Finances : La nouvelle loi sous la loupe des conseillers fiscaux





Les différentes caractéristiques de la nouvelle loi de finances 2008 sont expliquées, une nouvelle fois, aux spécialistes de la fiscalité à l’occasion d’une rencontre organisée hier à Tunis par la Chambre régionale des conseillers fiscaux.


 


Tunis–Le Quotidien


Fidèle à sa tradition annuelle, la Chambre régionale des conseillers fiscaux a rassemblé les différents professionnels du secteur afin de débattre des particularités de la nouvelle loi de finances.


La rencontre a été rehaussée par la présence de M. Moncef Bouden, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la fiscalité, qui a mis l’accent, en premier lieu, sur les principales caractéristiques de la conjoncture économique actuelle à l’échelle nationale et celle internationale.


M. Bouden a expliqué que cette conjoncture a été prise en considération dans l’élaboration de la nouvelle loi de finances, tout comme les objectifs de développement fixés par le Programme présidentiel pour la Tunisie de demain.


Il a souligné, dans ce même contexte, que ce programme avance à un taux normal voire satisfaisant en particulier au niveau de la création d’entreprises et de l’investissement. Et de noter que la Tunisie a réussi à atteindre un taux de création de plus de 13 000 nouveaux projets par an contre un objectif de 14 000 nouvelles entreprises fixé par ledit programme.


Au niveau de la conjoncture internationale, M. Bouden a rappelé que l’économie tunisienne est appelée à faire face à de nouveaux défis, notamment après l’intégration de la zone de libre-échange avec l’Union Européenne.


Il a expliqué, à ce propos, que l’intégration de cette zone n’aurait pas d’impact direct et remarquable sur le budget de l’Etat, d’autant que la Tunisie a procédé au démantèlement des taxes douanières selon une démarche progressive sur 12 ans pour alléger son impact.


M. Bouden a affirmé, cependant, que le défi le plus important serait celui de la fin du système des quotas pour le secteur du textile au niveau du marché européen. «La concurrence asiatique sur le marché européen devrait avoir un impact important sur l’évolution du textile tunisien qui représente une des principales composantes de l’économie nationale», a-t-il mentionné.


Et d’ajouter que l’économie tunisienne est entrée dans un nouveau contexte d’ouverture et de libéralisation qui exige la multiplication des efforts, en particulier au niveau des investissements, pour faire face à la concurrence internationale.


C’est ainsi que la nouvelle loi de finances a renforcé, selon M. Bouden, les acquis et les mesures, notamment sur le plan fiscal, favorisant le développement des investissements en Tunisie.


Le Secrétaire d’Etat a précisé, par ailleurs, que la nouvelle loi de finances a opté pour un système de partage des charges dues à la nouvelle conjoncture économique ainsi qu’à la flambée continue des prix du pétrole.


La rencontre a été marquée, également, par la présentation détaillée de cette nouvelle loi par des cadres du ministère des Finances et du Premier ministère qui ont participé à son élaboration.


 

Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com