Les jeunes et la richesse : Un but pour les uns, un moyen pour les autres





La majorité des gens veulent vivre à l’abri du besoin. Mais l’amour de la matière est parfois poussé à son extrême au point de devenir le principe de toute chose, le seul objectif dans la vie et la base même des relations humaines et interpersonnelles. Les jeunes sont-ils justement prêts à tous les excès pour parvenir à leurs fins matérielles ?


 


Tunis-Le Quotidien 


Avec le mode de vie moderne, les choses qui étaient considérées autrefois comme subsidiaires, deviennent à présent essentielles. La frime et l’ostentation deviennent monnaie courante par ces temps où l’artifice règne. Grand nombre de personnes, dont notamment les jeunes, recherchent exclusivement les plaisirs matériels, même si pour y parvenir, ils doivent saper les valeurs et les principes humains. Certains jeunes utilisent toute une stratégie pour parvenir à leurs objectifs et ce sans aucune considération de la morale. L’on voit ainsi de plus en plus de relations humaines basées sur l’intérêt et le calcul. Les sentiments s’avèrent faussés et les relations dénaturées. Aujourd’hui, avant de choisir un ou une amie, les jeunes se font d’abord une idée sur sa situation matérielle et calculent minutieusement la «rentabilité» de la relation. S’ils cherchent un partenaire, nombre de jeunes passent également sa situation financière au peigne fin pour cerner «au centime près» ce que cela peut leur rapporter comme… bénéfice !  Toutefois, certains continuent d’être à cheval sur les principes et refusent de faire profil bas. Ils sont contre les vils intérêts et refusent de se montrer artificiels et impurs. L’argent, pour eux, n’est qu’un moyen pour vivre dignement et être à l’abri du besoin. D’autres, en revanche, mettent l’argent en tête de leurs objectifs et préoccupations. Ils rêvent de devenir riches et de mener une vie «five stars». La vie modeste et le sens de la frugalité ne les emballent pas. S’ils avaient d’ailleurs l’occasion d’avoir beaucoup d’argent, ils sont prêts à tenter le diable… L’argent fait-il justement le bonheur des jeunes? Témoignages.


 


Mohamed Aymen, 18 ans, pense que l’argent est beaucoup plus qu’un moyen de vivre. «D’abord, soyons francs, nul ne peut vivre sans argent. Avec les exigences de la vie moderne, il nous faut beaucoup d’argent pour vivre. L’argent ouvre toutes les portes et permet à une personne d’avoir tout ce dont elle rêve. On peut même acheter le respect des gens. Si je débarque à pied dans un restaurant et que je porte des habits très modestes et que je m’assoie à une table, les serveurs ne viendront vers moi qu’après une petite éternité. Un autre, en revanche, qui débarque dans une caisse à faire perdre la tête, qui porte des habits de très haute gamme et qui sent le fric à des kilomètres, sera sûrement traité différemment. Tout le monde raisonne de cette manière. L’argent est le principe de base de notre vie moderne. Celui qui en a est toujours favorisé et respecté et celui qui n’en a pas est piétiné et regardé de travers. Si je deviens riche je n’aurais plus aucun problème. Avec de l’argent on peut tout faire. Vraiment tout», dit-il.


 


Talel, 18 ans, partage le même avis. Le jeune homme dit qu’il ne peut pas nier le règne de la matière. Il trouve naturel que l’on accorde un grand intérêt à l’argent d’autant plus que c’est vital. Toutefois, il n’admet pas que cette tendance matérialiste soit poussée à l’extrême. «La majorité des personnes font des calculs, je dois donc agir en conséquence. Cela dit, je trouve très vilain de me montrer calculateur si mon vis-à-vis possède de hautes qualités humaines. Nul ne peut nier que la majorité des relations interpersonnelles, surtout chez la jeune génération, sont empreintes de calcul et de matérialisme. Les intérêts obnubilent les gens et cela est essentiellement dû à une certaine frustration. Nous assistons à une réelle course après la matière et je trouve cela légitime dans la mesure où, sans argent, personne ne peut vivre dignement. Pour être à l’abri du besoin, il faut avoir assez d’argent. Certes, je rêve de devenir riche, mais l’argent en tant que tel n’est pas un but. Si j’aspire à la richesse, c’est essentiellement pour ne jamais me sentir à la merci de qui que ce soit. La richesse matérielle est le seul moyen qui me permettra de vivre une vie d’un certain standing, d’être respecté par les autres et surtout d’avoir toujours la tête haute», dit-il.


 


Nizar, 18 ans, pense que l’argent est une sorte de carapace anti-choc qui permet à tout un chacun d’amortir les coups externes. «L’argent est un but, mais c’est aussi un moyen pour vivre. C’est donc le moyen le plus sûr de vivre tranquille et à l’abri des imprévus. Si on est riche et que l’on a une apparence qui traduit ce que l’on possède comme biens matériels, tous les autres vont nous respecter, où plutôt, nous craindre. Or si nous avons l’air pauvre et démuni, on ne nous considérera pas du tout. Certes, l’argent est un moyen qui permet de se nourrir, se vêtir, se divertir, étudier et mener une vie digne. On doit absolument avoir de l’argent. Et c’est également un objectif pour moi ! Si on se contente de peu et si on ne tente pas de devenir riche, on n’aura rien. Je n’aspire pas à devenir milliardaire et de figurer parmi les plus riches au monde. Je veux seulement avoir les moyens de mener une vie paisible, confortable et de ne jamais avoir de soucis financiers. D’ailleurs, je pense que trop d’argent peut nuire à la personne. Il est probable que je devienne arrogant et méchant si je me sens tout permis. Mais le fait d’avoir assez d’argent me permettra de vivre tranquille et de ne jamais me soucier du lendemain», dit-il.


 


Imen, 17 ans,  n’accorde pas une grande importance à l’aspect matériel des choses. Pour elle, l’argent n’a jamais été une finalité, mais un moyen pour vivre. «Pourquoi voulons-nous avoir de l’argent ? Est-ce pour le simple plaisir de faire fortune ? Je ne le pense pas ! A mon sens, l’argent est fait pour être dépensé. Il nous permet de vivre dignement et à l’abri du besoin. Nous avons besoin d’argent pour subvenir à nos besoins. Mais l’amour de la matière rend les personnes cupides et égoïstes qui peuvent même se transformer en des robots sans aucun sentiment. Je refuse de faire de l’argent un but dans ma vie. Ceux qui consacrent leur existence à accumuler de l’argent ne peuvent plus profiter de la vie et vivre normalement. Leur seul objectif est la matière et ils se privent de tout pour pouvoir engranger le maximum de richesse. Or l’être humain est mortel, il ne vivra jamais éternellement. Un jour, il laissera tout ce qu’il a possédé, tous ses biens et tout ce qu’il a construit et n’emportera absolument rien avec lui. Raison pour laquelle l’argent ne sera pas mon premier objectif. Je veux juste avoir de quoi vivre dignement et à l’abri du besoin», dit-elle.


 


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com