Maîtrise d’énergie : Une Conférence pour regarder la vérité en face





Plus de 1000 millions de dinars de pression par an sur le budget de l’Etat et la baisse irréversible des ressources de la planète en hydrocarbures, le dossier de l’énergie mérite que nous réfléchissions sur son bilan à ce jour ainsi que sur son avenir pour la Tunisie. Et c’est ce que se propose de réaliser "La Conférence nationale sur la maîtrise de l'énergie" qui sera organisée mardi prochain, sous le Haut Patronage du Chef de l’Etat, par le ministère de l'Industrie, de l'Energie et des PME.


 


Tunis-Le Quotidien


Entamée par une cérémonie de signature des chartes de la Maîtrise de l’Energie et clôturée par la signature de conventions sectorielles (Auto production, cogénération, LBC, Bancs de diagnostic et CES), la Conférence aura un programme extrêmement touffu. Le Premier ministre, neuf ministres, un grand nombre de premiers responsables d’organismes publics, des chefs d’entreprise, des personnalités de la Banque mondiale, du PNUD, de France, d’Italie et d’Allemagne… se relaieront pour poser tous les éclairages sur toutes les facettes de la maîtrise d’énergie, passées, présentes et futures.


On y présentera les décisions présidentielles sur la maîtrise de l’énergie, le programme national 2008-2011, notre stratégie dans le secteur du transport, de l’agriculture, de l’environnement, de l’habitat, de l’industrie, du tourisme, du commerce, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique, de la technologie…


On y parlera aussi de mise à niveau, de la place des pôles technologiques, des projets R&D dans la maîtrise de l’énergie. On y passera également en revue les réalités et les possibilités de l’éolien, du photovoltaïque, de la biomasse, du solaire aussi bien que de l’’isolation thermique des bâtiments, du solaire collectif et des équipements électroménagers…


Tout ce programme arrive à point nommé pour nous permettre une vision claire des implications du dossier de l’énergie sur notre économie nationale, nos entreprises, la vie de chacun d’entre-nous… et nous amener à la nécessité vitale de regarder cette vérité en face : à savoir que nous ne pouvons pas indéfiniment jouer le jeu des hausses astronomiques des prix sur les marchés internationaux de l’énergie.


La réussite de la Conférence nationale sur la maîtrise de l’énergie dépend d’ailleurs de ce qu’elle aura su lancer comme convictions, aussi bien chez les officiels et les observateurs que le public. Et la première de ces vérités qu’il faut se résoudre à regarder en face serait sans doute le devoir d’alternative : la Tunisie met-elle vraiment toutes les chances du coté de l’éolien, du photovoltaïque, de la biomasse et, surtout, du solaire ?


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com