Tunisiana : L’explicite dans le duo Merdassi-Gauthier !





Tunis-Le Quotidien


La nomination de M. Fethi Merdassi en qualité de nouveau président du Conseil d'administration de Tunisiana pose tout naturellement la question de l’influence des relations qu’il aura avec M. Yves Gauthier, le PDG, sur l’avenir du premier opérateur GSM privé en Tunisie.


Désormais, M. Fethi Merdassi est le président du Conseil d'administration de Tunisiana. Ainsi en a décidé l'Assemblée générale d’Orascom Telecom Tunisie qui vient de se réunir il y a quelques jours.


Une position assez délicate quand on sait qu’aujourd’hui l’autorité du président du Conseil d’administration ne peut que se retrancher dans les nuances quand elle n’assume pas également le poste de président-directeur général. De fait, les membres du conseil d'administration (et en premier leur président) ont des pouvoirs fiduciaires spéciaux par lesquels ils doivent agir pour le bénéfice de l'ensemble des propriétaires de l'entreprise et, surtout, les minoritaires. Leurs principaux devoirs étant de nommer le directeur de l'entreprise (ou le président directeur général si la même personne cumule ces deux fonctions) et de scruter les questions de propriété, de stratégie, de finance et de fusions et acquisitions. Mais le pouvoir réel détenu par le Conseil d'administration varie largement d'une entreprise à une autre. Dans certaines, il forme un corps puissant auquel la direction est hiérarchiquement rattachée. Dans d'autres cas, il ne fait que prendre acte des décisions du PDG.


Ceci étant compris, on est en droit de s’interroger sur ce que sera la relation entre le nouveau président du Conseil d’administration de Tunisiana et son PDG. Pour cela, il faut se pencher sur le parcours et la personnalité des deux hommes.


M. Fethi Merdassi, qui occupait le poste de ministre-conseiller auprès du Président de la République jusqu’à sa récente élection, a également été ministre de la Coopération internationale et de l’Investissement extérieur, poste au sein duquel il succéda à l’actuel Premier ministre de la Tunisie. A la veille, il était secrétaire d’Etat de ce ministère, numéro Un de l’Agence de promotion de l’industrie, président de la Conférence de Lisbonne sur l’investissement euro-méditerranéen… Il est particulièrement actif dans la poursuite du partenariat avec l’Union Européenne et partisan du raffermissement des relations économiques et commerciales intermaghrébines.


Quant à M. Yves Gauthier, l’actuel PDG de Tunisiana, il était chez le français Orange où sa dernière mission fut celle de diriger sa filiale en Hollande. Il est manifestement féru de tout ce qui touche à la téléphonie mobile. Il est un pur produit de ce domaine, croyant dur comme fer au principe de compétition, à la gestion par objectifs, à la culture d’entreprise, à la valorisation des ressources humaines, au travail d’équipe…


Ce qui saute aux yeux, c’est qu’aussi bien M. Merdassi que M. Gauthier ont la fibre internationale et le sens de l’équipe. Car il était impossible de réussir là où ils étaient, malgré la différence radicale entre les parcours, sans être invariablement attentifs à la globalisation (qui donne désormais le ton) et sans la mobilisation des troupes.


Deux fortes personnalités conscientes de leurs qualités (et des qualités des autres) qui nous paraissent particulièrement aptes à travailler en équipe. Et c’est peut être de cela que Tunisiana a le plus besoin aujourd’hui, alors qu’elle affirme en permanence que l’une de ses valeurs la plus marquante est l’exigence : ‘’L’exigence est un état d’esprit, une façon d’être et d’agir que nous projetons sur notre environnement socio-professionnel. Être exigeant, c’est avant tout se rendre compte que la qualité est dans le détail et que le souci du détail est avant tout une qualité.’’


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com