Manigances





Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, en visite à Bagdad, s’est déclaré hier en faveur d'une «courte» pause dans la réduction du contingent américain en Irak après un retrait initial prévu pour juillet 2008.


C’est la première fois que le Chef du Pentagone se prononce sur ce sujet, particulièrement sensible, au moment où la campagne pour la présidentielle de novembre 2008 aux Etats-Unis est entrée dans une phase cruciale et que la conduite de la guerre en Irak y joue un rôle important.


C’est d’ailleurs dans ce contexte qu’il faut analyser cette nouvelle décision dont le timing n’est en aucun cas fortuit.


Au fait, l’administration Bush semble vouloir lier les mains des futurs dirigeants américains qui devront se trouver devant le fait accompli, à savoir une présence prolongée des «boys» en Irak.


Une stratégie qui, à quelques mois de la fin de la présidence de George Bush, se confirme avec la volont de l’administration américaine actuelle d’arriver, coûte que coûte, à un accord qui prévoit le déploiement à long terme de troupes américaines en Irak.


L’accord, baptisé «Status of Forces Agreement (SOFA) », permettrait de mettre en place un cadre formel légal laissant les différentes options américaines et irakiennes ouvertes, une fois terminé le mandat de la Force multinationale sous commandement américain en Irak. Or si ce dernier est signé par le gouvernement irakien, et tout semble l’indiquer, le futur président américain devra l’appliquer et rester en Irak malgré lui.


Encore une fois, ce n’est pas un hasard si Bush refuse de soumettre cet accord au congrès, à majorité démocrate, qui souhaitait être consulté si un accord devait être trouvé.


Après avoir occupé l’Irak sur la base de mensonges, voilà donc que l’équipe Bush semble vouloir imposer une présence militaire américaine en Irak pour plusieurs années à travers des manigances.


On peut toujours dire, du côté de Washington, qu’ils faisaient cela pour le bien-être des Irakiens mais la vérité est autre. La vérité est que les Etats-Unis souhaitent établir des bases permanentes en Irak. Des bases d’où ils pourront contrôler toute la région du Golfe et prêter main-forte, le cas échéant, au protégé israélien.


 


M.A.B.R.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com