Espérant des contreparties : La Russie annule 93% de la dette irakienne





Le Quotidien-Agences


La Russie a annulé hier l'essentiel de la dette irakienne à son égard, soit 12 milliards de dollars, espérant en contrepartie un accès accru pour ses entreprises sur le marché irakien, notamment dans le domaine énergétique.


Les deux pays ont signé un accord à Moscou effaçant 93% de la dette irakienne à l'égard de la Russie, a indiqué le ministre des Finances Alexeï Koudrine, cité par les agences russes. Le reste de la dette, soit 900 millions de dollars, a fait l'objet d'un rééchelonnement sur 17 ans, a-t-il ajouté.


Cet accord a été signé à l'occasion d'une visite à Moscou du ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari.


La dette sera effacée par étapes, soit dans un premier temps 65% (ou 7,5 milliards de dollars). Les 4,5 milliards restant seront annulés en deux étapes dans le cadre de négociations ultérieures, a poursuivi Koudrine.


Moscou, qui entretenait d'étroites relations avec Bagdad du temps du président Saddam Hussein, espère reprendre pied dans ce pays et participer à sa reconstruction même si les Etats-Unis y restent les principaux acteurs, quatre ans après leur intervention militaire.


"La signature de l'accord sur la dette témoigne de la réelle contribution de la Russie à la reconstruction de votre économie", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, cité par l'agence Interfax, en recevant son homologue irakien.


"Nous comptons sur le lancement de projets communs prometteurs, en premier lieu dans les secteurs du pétrole et du gaz, de l'électricité et de l'eau", a ajouté Lavrov en souhaitant une nouvelle "impulsion dans la coopération commerciale et économique bilatérale".

Lavrov et Zebari ont d'ailleurs signé un mémorandum sur le développement de cette coopération.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com